lundi 22 septembre 2014

Le Duc de La Vallière, un grand seigneur de la bibliophilie




La Maison des Le Blanc, seigneurs de La Baume [commune de Le Veurdre, Allier], originaire du Bourbonnais, s’est établie en Touraine, quand Laurent Le Blanc, qui descendait par plusieurs degrés de Perrin Le Blanc et de Jeanne d’Autour, se maria en Touraine en 1536 avec Marie Testu, et acheta en



Château de La Vallière en 1825

Château de La Vallière aujourd'hui

1542 les terres de La Vallière [commune de Reugny, Indre-et-Loire]. Son petit-fils, Jean Le Blanc (1582-1647), seigneur de La Gasserie, de La Vallière, de Reugny, de Boessay et d’Orfeuil, baron de La Papelardière, gouverneur des ville et château d’Amboise et du château de Tours, fut autorisé par le Roi, par lettres patentes du 31 mars 1635, à se faire appeler « de La Baume-Le Blanc ».

Les armes de la Maison de La Vallière [La Baume-Le Blanc] sont : « coupé de gueules et d’or, au léopard lionné d’argent sur gueules, couronné d’or, et de sable sur or. »

L’arrière-petit-fils de Jean de La Baume-Le Blanc, Charles-François de La Baume-Le Blanc, marquis, puis duc de La Vallière, pair de France, lieutenant général des armées du Roi, gouverneur, lieutenant général et sénéchal de la province de Bourbonnais, naquit le 23 janvier 1670. Pendant 36 ans qu’il a servi, il s’est trouvé aux batailles de Staffarda (1690), de Stinkerque (1692), de Nerwinde (1693), de Spire (1703), d’ Höchstädt (1704), de Malplaquet (1709) et de Denain (1712), aux sièges de Namur (1692), de Charleroi (1693), d’Ath (1697), du fort de Kehl (1703), de Brisach (1703), au premier siège de Landau (1704), à celui de Douai (1710), de Bouchain (1711), du Quesnoy (1712) et au second siège de Landau (1713). La terre de La Vallière fut érigée en duché-pairie par Louis XIV en 1667 pour Françoise-Louise de La Baume-Le Blanc (1644-1710), duchesse de La Vallière, sa maîtresse, et pour sa fille Marie-Anne de Bourbon, dite « Mademoiselle de Blois », légitimée de France, mariée au prince de Conti. Institué héritier par cette princesse, sa cousine germaine, Charles-François de La Baume-Le Blanc obtint en 1723 de nouvelles lettres patentes de duché-pairie de la part du roi Louis XV. Il mourut le 22 août 1739. Il avait épousé le 16 juin 1698 Marie-Thérèse de Noailles, fille d’Anne-Jules duc de Noailles, pair et maréchal de France, et de Marie-Françoise de Bournonville, d’où sont issus Louis-César, né le 9 octobre 1708, et Louis-François, né le 5 octobre 1709 et mort sans alliance le 30 avril 1731.


Petit-neveu de la duchesse de La Vallière, Louis-César de La Baume-Le Blanc, duc de La Vallière, annonça dès son enfance le goût des lettres. Son titre, purement honorifique, de grand fauconnier de France, lui permit de partager son temps entre les plaisirs de la campagne et la société des littérateurs les plus aimables et les plus spirituels.



Il épousa le 19 février 1732, Anne-Julie-Françoise de Crussol, fille du duc Jean-Charles et de sa seconde femme, Anne-Marie-Marguerite de Bullion ; née le 11 décembre 1713, elle mourut le 2 janvier 1797, après avoir donné naissance à Charles-Marie en 1736 et Louis-César en 1738, morts tous deux en bas-âge, et Adrienne-Émilie-Félicité en 1740.



Dans son château de Champs-sur-Marne [Seine-et-Marne], à partir de 1739, puis dans celui de



Montrouge [Hauts-de-Seine, détruit en 1879 pour la construction de l’actuel hôtel de ville], qu’il fit construire vers 1750, il se plaisait à réunir souvent des hommes de lettres, dont François-Augustin Paradis de Moncrif (1687-1770), de l’Académie française, et Claude-Henri de Fusée (1708-1775), abbé de Voisenon, que Voltaire appelait « Monseigneur de Montrouge ».

Sa passion pour les livres, quelque peu ostentatoire, se manifesta de bonne heure, et il ne négligea ni soins ni dépenses pour en former une collection non moins remarquable par le choix que par le nombre des volumes : « Nous avons 20.000 livres à dépenser par an », écrivait son bibliothécaire, en 1769.
Cherchant à satisfaire sa passion par tous les moyens, il acheta aux ventes les plus célèbres de son temps : Guyon de Sardière en 1760 [toute la bibliothèque pour 26.500 livres], Gaignat en 1769 [pour 86.000 livres], le comte de Lauraguais en 1770, Bonnemet en 1772 [toute la bibliothèque pour 18.000 livres].



En 1775, il acheta à Prosper Jackson, pour la somme de 35.000 lires [sic], une des plus belles collections de livres italiens et latins des xve et xvie siècles, formée par son père George Jackson (1691-1763), négociant anglais établi à Livourne [Italie], époux de la belle Maria-Giovanna Riminaldi.



La même année, il fit aussi acheter à Londres des ouvrages, pour 15.000 livres, à la vente du Dr. Anthony Askew (1722-1774) : « The catalogue, without any doubt, contains the best, rarest, and most valuable collection of Greek and Latin Books that was ever sold in England » (Thomas-Frognall Dibdin. Bibliomania ; or Book Madness. London, 1811, p. 516). Quelques précieux volumes furent acquis à la vente des livres de Paul-Hippolyte de Beauvilliers (1684-1776), duc de Saint-Aignan, en 1776, qui offrait de très belles heures manuscrites et des précieux volumes de la main de Jarry. La même année 1776, après la mort de Jeanne de La Rochefoucauld, dite « Madame d‘Urfé », La Vallière acheta tous les livres manuscrits et imprimés sur vélin qui restaient de la bibliothèque de Claude d’Urfé.

Le duc de La Vallière ne craignit pas de recourir aux échanges, comme en 1752, avec Pierre Desmarais, bibliothécaire du Collège Mazarin, ou en 1755 avec le procureur général Joly de Fleury, ou encore en 1759 avec la Bibliothèque Saint-Victor. Il refusa même de rendre des livres qu’il avait empruntés à la Bibliothèque Sainte-Geneviève, qui ne seront restitués que le 27 juin 1781 par son héritière : Tewrdancths ou les Aventures du chevalier Tewrdancths, en vers allemands, imprimés en 1517, in-fol., exemplaire sur vélin ; Anthologia graecae ex editione Joannis Lascaris, Florentiae, 1494, in-4, ex. sur vélin, mar. bleu ; l’An des sept Dames, rondeaux et ballades d’amour, et autres pièces, in-8 ; Le Mystère de l’Incarnation de Notre-Seigneur Jésus-Christ, joué par personnages l’an 1474, à Rouen, in-fol., goth., s. l., s. d. ; Dyonisii Areopagitae Opera, in-8, ex. sur vélin ; manuscrit sur papier contenant neuf mystères à 41 personnages, in-fol.  

Son immense bibliothèque, faite de livres presque tous reliés en maroquin et dorés, était la plus belle et la plus riche qu’aucun particulier n’ait jamais eue en France. Elle devint le centre des réunions des savants bibliographes français et étrangers, durant lesquelles il prenait part aux discussions qui s’élevaient sur le degré du mérite ou de rareté des éditions qu’il était parvenu à se procurer. Il attacha momentanément à la garde de cette précieuse collection l’Abbé Pierre-Jean Boudot (1689-1771), censeur royal et attaché à la Bibliothèque du Roi, puis Louis-François-Claude Marin (1721-1809), censeur royal et secrétaire général de la Librairie.



En 1766, La Vallière quitta Montrouge pour s’installer au bout de la rue du Bac [VIIe], au carrefour de Sèvres, dans l’hôtel de Lassay, qui devint alors l’hôtel de La Vallière, où s’installera en 1813 le couvent des Filles de la Charité. La même année, il avait consenti à céder à Louis XV plusieurs beaux manuscrits, qui devaient être transportés à Trianon, mais que Bignon put incorporer, vers 1775, dans les collections de la Bibliothèque du Roi : ce fut le cas du « Livre des tournois » du roi René, que La Vallière tenait de Louis-François de Bourbon, prince de Conti. En 1767, La Vallière avait vendu à Gaignat et à Randon de Boisset plusieurs de ses manuscrits et livres imprimés sur vélin.



La première vente de livres, avec catalogue, de la bibliothèque du duc de La Vallière, fut une vente anonyme, constituée en grande partie, mais pas seulement, de ses doubles ; prévue « vers le mois de novembre 1767, après la S. Martin », elle eut lieu du 5 janvier au 7 mars 1768 : Catalogue des livres provenans de la bibliothèque de M.L.D.D.L.V. (Paris, Guillaume-François De Bure le jeune [1732-1782], 1767, 2 vol. in-8, 5.633 numéros). Enchères supérieures à 150 livres :

3. Biblia Sacra Polyglotta. Lutet. Parisiorum, Vitré, 1645, 10 vol. in-fol., v. m. 191 liv.
14. Biblia Sacra Latina. Moguntiae, per Joh. Fust & Petrum Schoiffher de Gernsheym clericum diocesis ejusdem, 1462, 2 tomes en 4 vol. in-fol., mar. r. 2.500 liv. à Girardot de Préfond.
16. Biblia Sacra Latina. Nuremberga, 1475, 2 vol. in-fol., m. r. 160 liv.
393. S. Joannis Chrysostomi Opera. Parisiis, Guérin, 1718 et seq., 13 vol. in-fol. v. f. 166 liv. 19 s.
409. S. Aurelii Augustini de civitate Dei. Moguntiae, per Petrum Schoiffer de Gernsheym, 1473, 2 tomes en 1 vol. in-fol., mar. r. rare. 192 liv.
418. S. Cyrilli, Alexandriae Episcopi, Opera omnia. Lutet. Parisiorum, Typis Regiis, 1638, 6 tomes en 7 vol. in-fol., v. br. 210 liv. 4 s.
468. Theophili Raynaudi, Soc. Jesu, Opera omnia. Lugduni, Boissat, 1665 et seq., 20 vol. in-fol., v. br. 240 liv.
469. Œuvres diverses de Messire Jacques Benigne Bossuet. Paris, J. Bapt. Coignard, 1748 et suiv., 20 vol. in-4, v. m. 178 liv. 10 s.
994. Annotomia della Messa & del Messale. Stamp. l’anno 1552, in-4, v. m., rare. 470 liv.
1.040. Les Très Merveilleuses Victoires des femmes du Nouveau Monde. Paris, Jeh. Ruelle, 1553, in-16, m. r. Ouvrage connu sous le nom de « La Mère Jeanne ». 220 liv.
1.215. Teatro Jesuitico. En Cuimbra, Guillermo Cendrat, 1654, in-4, mar. r., rare. 529 liv. 19 s.
1.366. Senecae utriusque Philosophi & Rhetoris Opera omnia. Neapoli, per Matthiam Moravum, 1475, in-fol. mar. r. rare. 240liv.
1.853. Andreae Baccii de naturali Vinorum historia, de vinis Italiae, & de conviviis antiquorum libri VII. Romae, Nic. Mutius, 1596, in-fol. mar. bl. rare. 193 liv.
2.289. Joannis de Janua, Ordr. Fratrum Praedicatorum Summa, quae vocatur Catholicon. Moguntiae (per Johannem Fust), 1460, in-fol., mar. r. 474 liv.
2.356. M. Tullii Ciceronis Opera omnia. Venetiis, Lucas Ant. Junta, 1534-1537, 4 vol. in-fol. m. r. 350 liv.
2.375. M. Tullii Ciceronis Epistolae ad familiars. Moguntiae, per Johannem Fust & Petrum Schoyffher de Gernshem, 1466, pet. in-fol., mar. r. 363 liv.
2.433. Homeri Opera omnia graece. Florentiae, 1488, 2 vol. in-fol., mar. r. 150liv.
2.434. Homeri Ilias & Odyssea, graece tantum. Glasguae, in Aedibus Academicis, excud. Rob. & Andr. Foulis, 1756, 4 vol. in-fol., mar. r. 151 liv. 10 s.
2.529. Q. Horatii Flacci, Venusini, Opera omnia. Impensis Philippi de Lavagnia, civis Mediolanensis, 1476, in-fol., mar. r. 150 liv.
3.308. Il Decamerone di M. Giovanni Boccaccio. In Firenze, per li Heredi di Philippo di Giunta, 1527, in-8, mar. r. E.O. rarissime. 630 liv.
3.380. Le Reali di Franza. Mutinae, per Petrum Maufer, Gallicum, 1491, in-fol., mar. r. rare. 168 liv.
3.809. Petri Delphini, Veneti, Prioris sacri Eremi, & Generalis totius Ordinis Camaldulensis, Epistolarum libri XII. Venetiis, arte & studio Bernardi Benalii, 1524, in-fol., mar. bl., rarissime. 600 liv.
4.085. Dionysii Sammarrhani & aliorum Benedictinorum Gallia Christiana, in Provincias Ecclesiasticas distributa. Parisiis, ex Typ. Regia, 1716 & seq., 11 vol. in-fol. v. m. 174 liv.
4.198. Bartholomaei de Pisis, Liber Conformitatum Vitae S. Francisci. Mediolani, Zanotus Castilioneus, 1513, in-fol., v. f. rare. 162 liv.
4.213. Rogerii Dodsworth & Guill. Dugdale, Monasticon Anglicanum. Londini, Richard. Hodgkinsonne, 1655 & 1673, 3 vol. in-fol. mar. r. rare. 240 liv.
4.235. Bonini Mombritii Acta &Vitae Sanctorum. Mediolani, per Antonium Zarotum Parmensem, 1480, 2 vol. in-fol. mar. bl. Rare. 200 liv.
4.334. Caii Jul. Caesaris Commentatiorum. Londini, Typ. Jacobi Tonson, 1712, in-fol., fig. mar. r. 204 liv.
4.430. Recueil des Historiens des Gaules & de la France, par Dom Martin Bouquet. Paris, 1738 & suiv., 10 vol. in-fol., v. m. 350 liv.
4.456*. Recueil de Pièces fugitives & détachées, tant en prose qu’en vers, & en différentes langues, sur toutes sortes de matières & sur divers sujets, dont la plus grande partie concerne cependant l’Histoire de France. 884 portefeuilles avec des dos de mar., in-fol., in-4 et in-8. Retiré à 1.300 liv., le duc en voulait 1.500 liv.
4.568. Les Conquestes de Louis XIV, par Sébastien Pontault. Paris, s. d., 2 vol. in-fol., v. f. 210 liv.
4.730. Figures des Monnoyes de France, par J. Bapt. Haultin. Paris, 1619, in-4, mar. citron, dent. à compart., rare. 200 liv.



4.856. Olavi Rudbeckii Atlantica. Upsalae, Henricus Curio, 1679, 1689, 1698 & 1699, 4 vol. in-fol. mar. bl. & v. f. 720 liv.
5.075. Dialogos de Medallas, Inscriciones y otras antiguedades. En Tarragona, por Felipe Mey, 1587, in-4, fig., mar. r., rare. 180 liv.
5.215. Journal des Savans, depuis l’année 1665, jusques & compris l’année 1764. Amsterdam, le Grand, 1684 & suiv., 253 vol. in-12, v. f. 230 liv. 1 s.
5.536. Valerii Maximi Opus de Dictis & Factis memorabilibus antiquorum. Moguntiae, per Petrum Schoyffer de Gernshem, 1471, in-fol. relié en bois, rare. 180 liv. 1 s.

À la fin de l’année 1768, La Vallière fit appel à l’Abbé Jean-Joseph Rive (1730-1791) pour lui servir de bibliothécaire.




Rapidement, Rive se comporta comme le maître de cette bibliothèque ; les proches de La Vallière finirent par le détester, et le duc lui-même pensait qu’il « avait fait l’acquisition d’un dogue ». Mais c’est lui qui fut le véritable créateur de la dernière bibliothèque, courant les ventes, les librairies et autres dépôts de livres, reconstituant une bonne partie des collections dont le duc s’était séparé, rédigeant des dizaines de milliers de fiches et publiant de nombreuses notices sur les collections de la rue du Bac : « nous achetons les bibliothèques entières pour y choisir ce qu’il y a de plus curieux et nous nous débarrassons du reste. » À la fin de 1788 ou au début de 1789, Rive écrivit au Père Laire :

« La vétusté des imprimés n’en fait aucunement le mérite, à moins qu’un bouquin du 15me. siecle ne contienne quelque trace remarquable touchant l’Art de l’Imprimerie, & les progrés de son invention, soit extensivement, soit intensivement, il ne doit jamais être recherché, & il est sans valeur quelconque. Ç’a été contre mon gré & contre mes représentations réitérées que la derniere Bibliothéque du Duc de la Valliere, que j’avois formée moi-même, a été inondée de tant de semblables bouquins. Comme le Duc, auquel cette Bibliothéque appartenoit, manquoit absolument d’esprit & de connoissances pour la Bibliothéque qu’il me faisoit former, il achetoit du Moine Maugerard [Jean-Baptiste Maugérard (1735-1815)], des caisses entieres de livres, & quand il les avoit reçues, au lieu d’en rejetter les bouquins qui y etoient contenus, il en faisoit ordinairement relier la totalité en maroquin. De là jugez du beau choix que L’ILLUSTRE GUILLAUME nous a donné des livres de cette derniere Bibliothéque. » [sic] (Chronique littéraire des ouvrages imprimés et manuscrits de l’Abbé Rive. Éleutheropolis, an II [1793], p. 201-202)     

Grâce à l’Abbé Rive, la bibliothèque du duc était devenue une bibliothèque de grande curiosité, avec des manuscrits à enluminures, des incunables, des plaquettes gothiques, des éditions princeps grecques et latines, les principales Bibles imprimées, des pièces de théâtre, les grands livres d’histoire naturelle, des impressions sur vélin, des brochures de colportage.



En janvier 1773, le duc fit une seconde vente, également anonyme, de doubles : Catalogue des livres de M*** (Paris, [Guillaume] De Bure fils aîné [1734-1820], 1772, in-8, 4-146 p., 2.812 lots).

« Le Cabinet de Livres, dont nous donnons le Catalogue, a de quoi piquer la curiosité des Amateurs. Les Classes de la Théologie, de la Jurisprudence & des Sciences & Arts, contiennent quelques premieres Editions & plusieurs Livres rares. Celle des Belles-Lettres renferme une très belle suite de Poésie ancienne & moderne, de Piéces de théâtre & de Romans : elle avoit été formée anciennement par MM. de Bombarde [1698-1783] & Guyon de Sardiere. Une personne distinguée & très versée dans la connoissance de notre ancienne Poésie & des Romans, a bien voulu nous communiquer ses lumieres, & nous désigner, comme rares, les articles qui sont énoncés pour tels dans le Catalogue. Dans la partie de l’Histoire, ainsi que dans les autres Classes, on trouvera plusieurs articles en grand papier & en maroquin, qui viennent du Cabinet choisi de feu M. Bonnemet. » (« Avis », p. 3-4)

52. Histoire du Vieux & du Nouveau Testament. Anvers, Pierre Mortier, 1700, 2 vol. in-fol., gr. pap., v. m., sans clous. 167 liv.
53. Physique sacrée, ou Histoire naturelle de la Bible. Amsterdam, 1732, 8 vol. in-fol., m. r. 321 liv. 2 s.
80. Sancti Augustini de Civitate Dei Libri XXII. Moguntiae, per Petrum Schoyffer de Gernszheym, 1473, in-fol. ch. mag. m. r. 79 liv. 19 s.
130. Sermons de Bourdaloue. Paris, Rigaud, 1707, 16 vol. in-8, m. r. 167 liv. 1 s.
220. Statuta Ordinis Carthusiensis. Basileae, Joan. Amorbachius, 1510, in-fol. relié en bois, rare. 80 liv.
334. Histoire naturelle, par MM. Buffon & d’Aubenton. Paris, Imp. royale, 1749 et suiv., 17 vol. in-4, v. m. 223 liv. 10 s.
351. Hortus sanitatis. Editio Primaria Rarissima. Moguntiae, 1491, in-fol. fig. m. r. 159 liv. 19 s.
353. Elémens de Botanique, par Pitton de Tournefort. Paris, Imp. royale, 1694, 3 vol. in-8, v. m. rare. 100 liv.
421. Méthode & invention nouvelle de dresser les chevaux, par le comte de Newcastle. Anvers, Jacques Van Meurs, 1658, in-fol., fig. m. r. rare. 174 liv. 1 s.
438. Dictionnaire universel de Trévoux. Paris, 1743, 7 vol. in-fol., v. m. 61 liv. 10 s.
445. M. Tullii Ciceronis opera omnia. Lug. Bat., Ex officina Elzeviriana, 1642, 10 vol. in-12, m. b. 72 liv. 1 s.
527. Les Métamorphoses d’Ovide, avec des explications historiques par l’abbé Banier, avec des fig. de B. Picart. Amsterdam, 1732, 2 vol. in-fol., v. f. 137 liv. 15 s.
621. Les Faits, Dits & Ballades de maître Allain Chartier. Paris, Pierre le Caron, in-fol. goth. v. b. Rare. 1 liv. 16 s. [gâté]
631. La Penthaire de l’Esclave fortuné. Paris, Alain Lotrian & Denys Janot, 1530, in-8 goth., v. b., très rare. 4 liv. 11 s.
644. Les Œuvres de Jean Marot. Paris, Pierre Roffet, in-8, non relié, rare. 1 liv. 12 s.
646. Œuvres poétiques de Bonaventure des Periers. Lyon, 1544, in-12, v. f. 2 liv. 1 s.
654. Les Œuvres de Hugues Salel. Paris, Etienne Roffet, dit le Faulcheur, in-8, v. b. 1 liv.
703. Les Poëmes de Pierre de Brach. Bordeaux, 1576, in-4, parch. 1 liv.
767. Les Premières Œuvres poétiques du capitaine Lasphrise. Paris, 1599, in-12, v. b.
768. Les Loyales et Pudiques Amours de Scalion de Virbluneau. Paris, 1599, in-12, v. m. 2 liv. 15 s. avec le précédent.
973. Fables choisies mises en vers, par de la Fontaine, avec les fig. de M. Oudry. Paris, 1755, 4 vol. in-fol., très grand pap., anciennes épreuves. 233 liv. 1 s.
979. Les Œuvres de Nicolas Boileau Despreaux, enrichies de fig. gravées par B. Picart. Amsterdam, David Mortier, 1718, 2 vol. in-fol., v. m. 96 liv. 2 s.
1.233. Œuvres de Molière. Paris, 1736 [i.e. 1734], 6 vol. in-4, fig., m. b. Première édition [i.e. premier tirage]. 132 liv.
1.504. Le Temple des Muses, orné de 60 tableaux dessinés et gravés par B. Picart. Amsterdam, Chatelain, 1733, in-fol. m. r. 100 liv.
1.580. Les Amours pastorales de Daphnis & Chloé, avec les fig. gravées par Audran sur les peintures de M. le duc d’Orléans, Régent de France. Paris, 1718, in-8, m. r. l. r. très rare. 99 liv. 19 s.
1.659. Les Aventures de Télémaque, fils d’Ulysse, par François de Salignac de la Mothe Fénelon, enrichie de fig. en taille-douce. Amsterdam, 1734, in-fol. m. r. première édition. 429 liv. 19 s.
2.101. Le Zombi du grand Pérou, ou la Comtesse de Cocagne. 1697, in-12, v. b.
2.102. Le Roman de Merlin l’Enchanteur. Paris, Ant. Vérard, 1498, 3 vol. in-fol. goth. rare. Ex. de Bonnemet. 120 liv. 1 s. avec le précédent.
2.125. Les Principales Aventures de Don Quichotte, représentées en figures. La Haye, 1746, in-fol. m. r. 130 liv. 7 s.
2.428. Cérémonies & Coutumes religieuses de tous les peuples du monde. Amsterdam, 1723 et suiv., 11 vol. g. p. v. f. première édition. 799 liv. 18 s.
2.440. C. Julii Caesaris Commentarii cum annotationibus Clarke. Londini, Tonson, 1712, in-fol., fig. m. r. 194 liv. 4 s.
2.468. Histoire de France, par F. E. de Mezeray. Paris, Mathieu Guillemot, 1643, 3 vol. in-fol., gr. p. m. r. très rare. Ex.de Bonnemet. 350 liv. 1 s.
2.514. Mémoires de Condé. Paris, Rollin fils, 1743, 6 vol. in-4, gr. pap. v. f. 109 liv. 19 s.
2.595. Le Sacre de Louis XV dans l’église de Rheims, le 25 octobre 1722. Gr. in-fol., m. r. 63 liv.
2.631. Recherches curieuses des Monnoies de France, par Claude Bouterouë. Paris, 1666, in-fol., gr. pap., m. r. Rare. 162 liv. 1 s.
    
Une troisième vente anonyme commença le 10 mars 1777, rue Dauphine, à l’hôtel d’Espagne : Catalogue des livres provenans de la bibliothèque de M. L. D. D. L. V.  (Paris, [Guillaume] De Bure fils aîné [1734-1820], 1777, in-8, viij-116 p., 1.308 lots). On y relève : le Quintuplex Psalterium donné par H. Estienne en 1513, imprimé sur vélin fut vendu 330 liv. ; le Lactance de Rome, 1468, 154 liv. ; l’Editio primaria, perrara, de Caesar, de Rome, 1469, in-fol., 610 liv. ;  77 manuscrits sur 159, dont la plupart avaient été acquis en Italie et tirés de la bibliothèque de Jackson, passèrent dans la bibliothèque de Paulmy.


La Vallière mourut à Paris, le 16 novembre 1780, ne laissant qu’une fille, la duchesse de Châtillon, en qui s’éteignit le nom de La Vallière.

« 19 Novembre 1780. M. le Duc de la Valliere vient de mourir ; c’étoit un des Seigneurs les plus corrompus de la vieille cour, ami du feu Roi & voué à toutes ses maîtresses. Il mérite cependant qu’on conserve son nom à la postérité, comme amateur distingué, comme protecteur des lettres, & même comme faiseur. Il avoit vendu une fois sa bibliothèque très renommée alors pour les manuscrits. Il s’en étoit composé une autre d’un nouveau genre, fort précieuse encore : il avoit des tableaux, & moderne Lucullus, il possédoit des jardins délicieux, comme ce Romain. » (Mémoires secrets pour servir à l’histoire de la république des lettres en France. Londres, John Adamson, 1781, t. XVI, p. 73)

La duchesse de Châtillon chassa l’Abbé Rive et confia la rédaction du catalogue des livres de la bibliothèque du duc à Guillaume De Bure (1734-1820) et Joseph Van Praet (1754-1837), ce qui donna lieu à une terrible querelle entre De Bure et Rive. De Bure et Van Praet commencèrent à travailler en mai 1781 et le catalogue fut mis sous presse à la fin de janvier 1782.



Après sa mort, la première grande vente de livres de la bibliothèque de La Vallière, prévue « dans les premiers jours du mois de Décembre 1783 », eut lieu du lundi 12 janvier au 5 mai 1784, en 81 vacations, dans la grande salle de l’hôtel de Bullion, rue Plâtrière : Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. le duc de La Vallière. Première partie […]. Tome premier. (Paris, Guillaume De Bure fils aîné [1734-1820], 1783, 3 vol. in-8, [3]-[1 bl.]-lxiv-71-[1 bl.]-602 p., front. et 1 pl., 2.149 lots ; [1]-[1 bl.]-[1]-[1 bl.]-758 p., 3 pl., lots 2.150-4.466 ; [1]-[1 bl.]-[1]-[1 bl.]-388 p., 1 pl., lots 4.467-5.668). Le tome I, avec un portrait du duc en frontispice, dessiné et gravé par Cochin fils, est consacré aux ouvrages de théologie et de droit ; le tome II est consacré aux belles-lettres ; le tome III rassemble les ouvrages d’histoire. Les manuscrits ont été décrits par Joseph-Basile-Bernard Van Praet (1754-1837), qui entra à la Bibliothèque du Roi l’année suivante. On doit y ajouter une « Table des noms des auteurs, graveurs, peintres, écrivains, &c. et des titres de leurs ouvrages. » (376 p.), une « Seconde Table, contenant les titres des livres sans noms d’auteurs » (92 p.) et un Supplément à la première partie du catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. le duc de La Vallière (Paris, Guillaume De Bure fils aîné, 1783, in-8, x-90 p.), qui contient deux pages d’ « Errata » pour les trois tomes et les tables.  
La vente produisit au total 464.677 livres et 8 sols : 98.324 liv. 17 s. (théologie) + 11.776 liv. 14 s. (jurisprudence) + 78.576 liv. 8 s. (sciences et arts) + 156.201 liv. 14 s. (belles-lettres) + 119.797 liv. 15 s. (histoire).
De Bure acquit un très grand nombre d’articles, et des plus importants, pour la Bibliothèque du Roi [imprimés], Mac-Carthy, Montaran, l’abbé de Mayence [représentant l’Évêque-électeur], Lussaret, Montaynard, Paris de Meyzieu, le duc de Penthièvre, Perthuis, etc.
Béjot, conservateur du département des manuscrits à la Bibliothèque du Roi, acheta un grand nombre de manuscrits.
Le libraire Tilliard acheta pour Bolongaro-Crevenna, Carpenter, Collaert [libraire de Bruxelles], Laporte, etc.
Son confrère Mérigot jeune acheta pour Charles-Émérance de Revissinye, comte de Rewiczky (1737-1793), célèbre bibliophile, ambassadeur d’Autriche.
De Tune, libraire à La Haye, acheta pour la Bibliothèque de La Haye et quelques cabinets néerlandais.
Le célèbre Chardin acheta pour d’Hangard, Méon et Firmin-Didot.
L’Abbé Strattman, conservateur à la Bibliothèque impériale de Vienne, fut l’un des gros bordereaux de la vente.
Molini, le grand libraire florentin, acheta quelques livres pour la Laurentiane et la Magliabecchiana.
Payne, de Londres, fut chargé des commissions de Grenville, de lord Spencer et du duc de Roxburghe.
Parmi les amateurs qui furent présents : le marquis de Méjanes, l’abbé de Prémontré, Niel de Saint-Céran, Neerman, le duc de Cossé, Née de La Rochelle, Bailly [futur maire de Paris], Naigeon, Sept-Chesnes, Saint-Cergues, le comte Durazzo, Paulmy, Lolliée, Laujon, Elmsly [libraire à Londres], Yzquierdo [représentant Le Camus de Limare], la duchesse de Châtillon, etc.

Les enchères dépassant 1.000 livres le lot, concernent majoritairement des incunables et des manuscrits :

28. Biblia sacra latina vulgatae editionis. Moguntiae, per Johannem Fust et Petrum Schoiffer de Gernsheym, 1462, 2 vol. in-fol. goth., m. viol., impr. sur vélin. Acheté 3.200 liv. chez Gaignat. 4.085 liv.
84. La Sainte Bible traduite en françois. Lyon, Jean de Tournes, 1557, 3 vol. in-fol., m. r. Impr. sur vélin avec 337 miniatures. 1.002 liv.
124. Speculum humanae salvationis. Pet. in-fol., m. r. dent. doub. de tabis. Vient de la bibliothèque des Célestins, à Paris. 1.260 liv.
214. Guillelmi Durandi rationale divinorum officiorum. Moguntiae, per Johannem Fust et Petrum Schoyffer de Gernszheym, 1459, in-fol., m. r. dent. doub. de m. viol. Première édition, imprimée sur vélin. 2.700 liv.
273. Breviarium secundum usum Sarum, sive Ecclesiae Sarisburiensis, in-4 fort épais, m. r. dent. tabis. Manuscrit sur vélin à l’usage de l’église de Salisbury du xve, 45 grandes miniatures, 4.300 petites. 5.000 liv.
283. Praeces piae, cum calendario, in-fol., v. f. Manuscrit sur vélin du xive, 537 miniatures. 1.850 liv.
285. Heures latines de René d’Anjou, roi de Jérusalem et de Sicile, avec miniatures peintes par lui-même, in-fol., m. r. Manuscrit sur vélin du xve. 1.200 liv.
303. Praeces piae, cum calendario, pet. in-4, m. r. dent. Manuscrit sur vélin du xvie, exécuté en Italie, 42 peintures. 1.499 liv. 19 s.
318. Heures de nostre dame escrites à la main, 1647, par n. jarry parisien, in-8, chagrin noir, avec deux fermoirs d’or. Manuscrit sur vélin, 7 peintures. Acquis en 1776 pour 515 liv. 10 s. à la vente de Paul-Hippolyte de Beauvilliers, duc de Saint-Aignan. 1.601 liv.
324. Officium Beatae Mariae Virginis, cum calendario, in-4, m. r. dentelles. Manuscrit sur vélin des xvie et xviie, 12 peintures. 3.012 liv.
413. Lactantii Firmiani opera. In monasterio Sublacensi, 1465, in-fol. m. r. Première edition. 1.830 liv. 19 s.
591. Ars moriendi, opus, si structuram spectes, nullius momenti. Dressé et imprimé par P. J. Mariette, 1738, in-4, m. r., doub. de tabis, portrait de Laurent Coster. Acheté 1.070 liv. à la vente Mariette. 1.610 liv.
913. Christianismi Restitutio. 1553, in-8, m. r. à compartiments. Ex. de Richard Mead, qui l’avait offert à De Boze. Acheté 3.810 liv. à la vente Gaignat en 1769. 4.120 liv.
914. Michaelis Serveti Chistianismi Restitutio. 2 vol. in-4 v. f. Réimpression et copie exacte du précédent, faite sous les yeux de Mead. Acheté 425 liv à la vente Paris de Meyzieu. 1.700 liv.
1.049. Decretum Gratiani cum glossis, ex recensione Bartholomoei Brixiensis. Moguntia, Petrus Schoiffer de Gernsheym, 1472, 2 vol. in-fol. goth. m. r. imprimé sur vélin. 1.150 liv. 19 s.
1.445. Caii Plinii Secundi naturalis historiae libri XXXVII. Venetiis, Joannes de Spira, 1469, in-fol., m. r. dent. Première édition. 1.699 liv. 19 s.
1.457. Caii Plinii Secundi naturalis historiae libri XXXVII. Parisiis, Antonius Urbanus Coustelier, 1723, 3 vol. in-fol., m. r. imprimé sur vélin. 1.190 liv.
1.544. Plantes peintes en gouache par Claude Aubriet, in-fol. m. r. 30 plantes peintes sur vélin. 1.100 liv.
1.556. Recueil de Fleurs & d’Insectes peints sur vélin par Daniel Rabel en 1624, in-fol. m. r. 233 fleurs, 7 papillons, 22 divers insectes et 1 reptile à 2 têtes qu’on a appelé « Amphisbena ». L’abbé Rive a donné une notice sur ce recueil. 7.400 liv.
1.618. Recueil d’Oiseaux, peints par Claude Aubriet, in-fol. m. r. 92 oiseaux. Sur vélin.  2.400 liv.
1.677. Papillons, Plantes & Fleurs, peints par Claude Aubriet, in-fol. m. r. Sur vélin. 3.000 liv. 10 s.
1.686. Locupletissimi rerum naturalium Thesauri accurata descriptio, & iconibus artificiosissimis expressio, per universam Physices Historiam. Amstelodami, apud Janssonios Waesbergios, 1734, 4 vol. in-fol. m. r. Toutes les fig. sont coloriées. 1.550 liv.
2.035. Les Chars de triomphe, 1517, 79 pièces. Ex. de Pierre-Jean Mariette (1 des 3 qui ont paru). 1.000 liv.
2.125. Oppiani de Piscatu libri quinque. In Colle Oppido Municipio florentino, Gallus cognomine Bonus, 1478, in-4 goth. m. r. Première edition. 1.000 liv.
2.199. Joannis (Balbi) de Janua summa quae vocatur Catholicon. Moguntia, Johannes Fust & Petrus Schoyffer de Gernszheym, 1460, 2 vol. in-fol. m. r. dent. Première edition, imprimé sur vélin. 2.001 liv.
2.250. M. Tullii Ciceronis Opera omnia. Parisiis, Joannes Baptista Coignard, 1740, 9 vol. in-4, G. P., format petit in-fol. m. r. 1.179 liv. 19 s.
2.275. M. T. Ciceronis Officiorum libri tres. Moguntiae, per Johannem Fust et Petrum Schoyffer de Gernsheym, 1465, pet. in-fol. goth. m. r. Première édition. Impr. sur vélin. 1.400 liv.
2.327. M. T. Ciceronis Rhetoricorum libri quatuor emendati ab Omnibono Leoniceno. Venitiis, Nicolaus Jenson, 1470, in-4, m. bl. Première édition. Impr. sur vélin. 1.100 liv.
2.432. Publii Virgilii Maronis Opera. Romae, Conradus Sweynheym & Arnoldus Pannartz, in domo Petri & Francisci de Maximis, [1469]. In-fol., m. bl., dent. Première édition rarissime. 4.101 liv.
2.514. C. Calphurnii Eclogae XI. Romae, Conradus Sweynheym & Arnoldus Pannartz, in domo Petri & Francisci de Maximo, 1471, in-fol., m. r. Première édition. 1.160 liv.
2.538. Valerii Martialis Epigrammata. Venetiis, Vindelinus de Spira, circa ann. 1470, in-4, m. r. Première édition très rare. 1.274 liv.
2.701. Recueil de Poésies des Troubadours. Gd in-fol., m. r., dent. Manuscrit sur vélin du xive. Vient de la bibliothèque de Madame d’Urfé. 1.500 liv.
2.811. Le Roman de très douce Mercy au Cuer d’Amours épris. In-fol., m. r. Manuscrit sur vélin du xve. Vient de la bibliothèque de Gaignat, à la vente duquel il a coûté 875 liv. 1.620 liv.




3.247. La Guirlande de Julie. Pour Mademoiselle de Rambouillet. Julie Lucine-d’Angennes. Escript par N. Jarry. 1641. In-fol. m. r. doublé de m. Manuscrit sur vélin. 14.510 liv. à la duchesse de Châtillon.
3.358. Le Mystère de la vengeance de Notre-Seigneur Jésus-Christ.Paris, Antoine Vérard, 1493, in-fol., goth., m. r. Imprimé sur vélin, 28 miniatures. 1.500 liv.
3.579. Opere di Francesco Petrarcha. Venetiis, Vindelinus de Spira, 1470, in-4, m. r. 1.330 liv.
3.838. Lucii Apuleii Platonici Philosophi metamorphoseos liber. Romae, in domo Petri de Maximo, die ultima mensis februarii, 1469, in-fol., m. r. Première édition. 1.520 liv.
4.097. La Très Elégante, Délicieuse, Melliflue & très Plaisante Histoire du très noble & victorieux roi Perceforest. Paris, Galliot du Pré, 1528, 6 vol. in-fol., goth., m. r. Imprimé sur vélin. 1.601 liv.
4.199. Auli Gellii Noctes Atticae. Romae, in domo Petri de Maximis, 1469, die vero XI mensis aprilis. Première édition. Manque 1 f. de la Table. 1.130 liv.
4.375. Recueil très précieux de pièces diverses qui traitent principalement de l’histoire de France. 500 portefeuilles in-8, avec des dos de m. r. 1.211 liv.
4.527. Hac introgressus, lector, Magiae familiae arborem, seriem atque insignia Caroli deinde Magii equitis Hierosolymitani filiique imagines Postremo varios viri casus exitusque reperies anno dni 1578 in-fol. m. r. dent. tabis. Ce manuscrit a coûté 902 liv. à la vente Gaignat. 2.000 liv.
4.717. Acta Sanctorum. Antverpiae, apud Joannem Meursium, 1643 et anno seq. 51 vol. in-fol. v. f. 1.799 liv. 19 s.
4.844. Les Faictz & Gestes d’Alexandre le Grant. In-fol., m. bl. Manuscrit sur vélin du xve, 86 miniatures. 1.000 liv.
4.905. Caii Julii Caesaris opera. Romae, in domo Petri de Maximis, die xii mensis Maii 1469, in-fol. m. r. Première édition. 1.260 liv.
4.924. Caii Suetonii Tranquilli de vita & moribus XII. Romae, in Pinea regione via Papae (per Ulricum Han), anno 1740 [i.e. 1470], sextili mense. Pauli autem Veneti. II. Pont. Maximi anno sexto. 1.340 liv.
5.056. Les Cronicques d’Anguerran de Monstrelet. 3 vol. in-fol. m. r. dent. Manuscrit sur vélin du xvie. 2.700 liv.
5.070. Dialogues entre Pierre Salmon et Charles VI roi de France. Manuscrit sur vélin du xve, 27 miniatures. 1.299 liv. 19 s.
5.235. Livre d’Heures du comte de Bussy-Rabutin. Vol. in-16, mar. citr. dent. double de mar. r. Marques de fermoirs. 2.400 liv.
5.295. Ces sunt les chapitres faites et trouees pour le tres excellent prince Monseignour le roy loys pour la grace de Dieu roy de Jerusalem et de Secille. In-fol. m. r. dent. Manuscrit sur vélin des statuts de l’Ordre des chevaliers du Saint-Esprit. 1.510 liv.
5.335. Pompa introitus Ferdinandi Austriaci, Hispaniarum Infantis, Belgarum & Burgundionum Gubernatoris, in urbem Antverpiam XV Kal Maii anno 1635. Antverpiae, veneunt exemplaria apud Theod. a Tulden, qui iconum tabulas ex Archetypis Rubenianis delineavit & sculpsit, 1641, in-fol. m. r. Imprimé sur vélin. Acheté 920 florins [1.994 liv.] à la vente Verdussen, en 1776, à Anvers. 1.700 liv.
5.371. Olavi Rudbeckii Atlantica, 1675-1679-1689, 6 vol. in-fol., fig., m. r. 1.351 liv.
5.418. Nobiliaire de Picardie. 4 vol. in-fol. v. m. Impr. sur vélin. 1.210 liv.
5.420. Recherche de la noblesse de Champagne, par M. de Caumartin. Chalons, Jacques Seneuze, 1673, 2 vol. in-fol., m. r. Imprimé sur vélin avec les armoiries coloriées. 7.601 liv.
5.527. Museum Florentinum exhibens insigniora vetustatis monumenta quae Florentiae sunt. Florentiae, ex typ. Mich. Nesteni, 1731 & seq., 11 vol. in-fol., fig. m. r. dent. 1.199 liv. 19 s.
5.643. Valerii Maximi de Dictis Factisque memorabilibus veterum libri IX. Moguntiae, per Petrum Schoyffer de Gernshem, 1471, in-fol. goth., m. bl. Impr. sur vélin. 1.500 liv. 15 s.
    


Les livres de la seconde grande vente, prévue « dans les premiers jours du mois de Décembre 1784 », furent achetés en bloc par Antoine-René de Voyer d’Argenson (1722-1787), marquis de Paulmy, le 4 mars 1786, pour la somme de 80.000 livres, puis rachetés, dès le 23 juin 1786, par le comte d’Artois,


pour le même prix, et sont aujourd’hui à la bibliothèque de l’Arsenal : Catalogue des livres de la bibliothèque de feu M. le duc de la Vallière. Seconde partie, […]. Tome premier. (Paris, [Jean-Luc] Nyon l’aîné, 1784, 6 vol. in-8, lxiv [i.e. lxvj]-561-[1 bl.] p., 3.442 lots ; xij-538 p., lots 3.441 [sic]-7.399 ; xij-464 p., lots 7.400-12.255 ; xij-488 p., lots 12.256-16.999 ; xij-608 p., lots 17.000-21.399 ; xiv-663-[1 bl.] p., lots 21.400-26.537). La classification est beaucoup éloignée du système bibliographique suivi alors en France : le tome I, consacré aux livres de théologie et de jurisprudence, contient un feuillet portant au recto deux bons pour un exemplaire gratis de la « Table des matières et des auteurs » et pour un exemplaire des « Prix imprimés » de la seconde partie du catalogue de la bibliothèque ; le tome II est consacré aux sciences et arts, le tome III aux belles-lettres, le tome IV à la poésie, le tome V à la poésie dramatique et à l’histoire, le tome VI à l’histoire particulière de l’Europe.
L’Abbé Rive n’avait pas tout à fait tort quand il accusait son rival, « le Gros Guillaume », de manquer de goût, de savoir et de connaissances spéciales : il y a dans les catalogues de cette deuxième vente des trésors de rareté et d’élégance, d’une condition et d’une fraîcheur de reliure exceptionnelles, qui auraient dû remplacer nombre d’articles qui figurent dans la collection dispersée en 1784.      



Le catalogue de la seconde partie de la bibliothèque du duc de La Vallière a été réédité en 1788, Jean-Luc Nyon, associé à son fils Marie-Jean-Luc Nyon, se contentant d’enlever sur le titre les mots « dont la Vente se fera dans les premiers jours du mois de Décembre 1784 », d’y changer la date de 1784 par celle de 1788 et de mettre en tête un « Avertissement » dont la fin fut modifiée, compte tenu de l’achat en bloc par le marquis de Paulmy, et qui est contenu dans les pages V-X [sic], ce qui donne lieu à une lacune [feuillet xj-xij manquant] entre les pages x et xiij.

Le duc de La Vallière avait été l’auteur de quelques pièces de vers et de deux romances : Les Amours infortunés de Gabrielle de Vergy et de Raoul de Coucy, et Les Infortunés Amours de Comminges. On lui attribue : Ballets, opéra, et autres ouvrages lyriques, par ordre chronologique depuis leur origine (Paris, Cl.-J.-Baptiste Bauche, 1760) et Bibliothèque du théatre [sic] françois, depuis son origine (Dresde [i.e. Paris], Michel Groell [i.e. J. B. Bauche], 1768, 3 vol.), « contenant un extrait de tous les ouvrages composés pour ce théâtre, depuis les Mystères jusqu’aux Pièces de Pierre Corneille » et rédigée avec un groupe d’érudits, dont Barthélemy Mercier (1734-1799), abbé de Saint-Léger de Soissons et aumônier de la Grande fauconnerie de France, qui écrivit sur le faux titre du tome I de son exemplaire :

« Le duc de La Vallière, qui se croyait auteur de cette bibliothèque, faite par Marin, Capperonier, moy et d’autres gens de lettres, vendit le manuscrit au libraire Jean-Baptiste-Claude Bauche, qui le fit imprimer à ses frais avec une permission tacite. »
 
En souvenir de La Vallière, on appelle « maroquin lavallière » le maroquin de couleur feuille morte, tandis qu’en souvenir de sa grand-tante, la cravate [d’homme ou de femme] formée d’un large nœud flottant est appelée une « lavallière ».