samedi 2 septembre 2017

Bouquinistes en danger de disparition par négligence ou volonté de la Ville de Paris



Parisiens et amoureux de Paris !!!
Nous, bouquinistes des quais de Paris, porteurs d'une aventure qui a débuté au XVIème siècle, inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO (2011), gardiens soucieux de quelques 900 "boîtes" vertes célèbres dans le monde entier, contenant 300.000 livres, dessins, photos et gravures, et autres biens culturels, sommes en danger de disparition, de plus en plus de ces boîtes étant accordées à des marchands de souvenirs. Or, ces marchands de souvenirs dénaturent l'objectif qui est à l'origine même de notre création et du charme de nos quais parisiens.
Nous en appelons à tous les amoureux de Paris, à travers le monde, à tous les amoureux tout court, qui ont un jour embrassé entre deux de nos boîtes, qui ont aimé flâner le long de la Seine avec nous, bref, à tous ceux qui veulent conserver ce patrimoine auquel nous tenons plus que tout, par son caractère unique.
Paris vous remercie de signer cette pétition et d'en parler autour de vous pour faire signer vos proches et vos amis et éviter le naufrage de notre merveilleux métier !!!
https://www.change.org/p/david-nosek-bouquinistes-en-danger-de-disparition-par-n%C3%A9gligence-ou-volont%C3%A9-de-la-ville-de-paris/fbog/45326299?recruiter=45326299&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=autopublish.instant_experiences.fake_control&utm_term=share_for_starters_page.instant_experiences.fake_control

mardi 29 août 2017

Bouillon (Belgique), samedi 9 et dimanche 10 septembre 2017


Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, Bouillon s’émancipe ! Le duché emboîte le pas à l’esprit des Lumières qui brille à Paris et illumine le monde. Sans en estimer sa réelle portée, l’encyclopédiste Pierre Rousseau, et sa manufacture littéraire installée rue du Moulin, dote ses lecteurs d’un moyen d’action redoutable : la liberté de penser par soi-même ! Bien que semée d’embûches, l’imprimerie se révèle en effet une voie de communication efficace dans le voyage des idées. 

Près de trois décennies avant la grande Révolution, et la petite révolution bouillonnaise qui s’inscrit dans son sillage, l’émulation typographique gagne le duché. Des artisans cantonnés essentiellement à l’impression de documents officiels. Mais pas que. Car les nouveaux concepts de société véhiculés avec habileté par les imprimeurs ont aussi généré des frustrés plein de rancune, exclus des débats.

Avec une écriture presque cinématographique, le roman "Se perdre dans la lumière" transporte véritablement le lecteur au cœur de ce Bouillon du XVIIIe où vivent en plutôt bonne intelligence aristocrates, bourgeois et petit peuple. Sans appartenir à l’une de ces franges de la société, Hyacinthe Piette, homme instruit, empreint d’idéalisme, et de pondération, est le protagoniste attachant de cette "vision" de l'histoire locale, glorieuse puis décadente. 

Accompagnée de magnifiques planches des illustrateurs Palix, David Caryn, et de Jean-Claude Servais en participation, cette publication constitue une singulière opportunité pour découvrir et s’interroger sur les dernières années de ce siècle bouillonnant qui fit route à marche forcée vers un nouveau monde. 

Complétée par un volet historique très instructif, largement illustrée par les collections du Musée ducal, cette publication inédite mérite d’être saluée. 

Soyons pratiques

"Se perdre dans la lumière"
Jacques Nicolas, Roger Nicolas (auteurs)
David Caryn, Palix, Jean-Claude Servais (illustrateurs)
Edition Weyrich, 25 €
Point de vente au Musée ducal (à partir du 9 septembre 2017)