jeudi 22 février 2024

Le Comte André-Pierre Abrial (1783-1840), amateur d’ésotérisme

   La reproduction des articles est autorisée à condition d'en citer l'origine.

L'expérience des frères Montgolfier, le 5 juin 1783,  à Annonay

La famille Abrial, originaire du Haut-Vivarais, qui appartenait à la bourgeoisie de la ville d’Annonay [Ardèche], remonte jusqu’au XVIe siècle : Jean Abrial, apothicaire, vivait en 1590 et mourut en 1657. 

Le chirurgien de village, par Pieter Jansz Quast (1606-1647)

Pierre Abrial, apothicaire, 2e consul de cette ville en 1623, décédé le 13 octobre 1660, époux le 30 août 1648 de Étiennette Panatier, inhumée le 13 décembre 1693, fut le père d’Antoine Abrial, maître chirurgien, 2e consul d’Annonay en 1700, époux de Marie-Anne Peyron le 4 août 1680 et décédé le 29 juin 1707, et le grand-père d’André Abrial, aussi maître chirurgien, baptisé le 16 octobre 1699, aussi 2e consul d’Annonay en 1722,  et décédé le 27 mars 1755, inhumé dans la chapelle des Pénitents le lendemain, époux le 18 août 1719 de Jeanne Ravel, morte le 17 mars 1778 et inhumée le lendemain. 



Le fils de ces derniers, Jean-Pierre Abrial, également maître chirurgien, fut baptisé le 17 mars 1720 et mourut le 22 septembre 1765 ; il était l’époux, le 5 novembre 1748 à Saint-Victor [Ardèche], de Marie-Catherine Murol, qui lui survécut jusqu’au 18 avril 1783.


 

La descendance a été illustrée par André-Joseph Abrial, né à Annonay le 19 mars 1750. Elevé à partir de 1762 à l’école de Sorèze [Tarn], il fit ensuite ses études au collège Louis-le-Grand, puis fut reçu avocat au Parlement en 1771. Handicapé par un bégaiement, il n’exerça guère son métier avant la Révolution. En outre, la réforme du système judiciaire menée par le garde des sceaux René-Charles de Maupeou (1714-1792) et l’exil des parlementaires l’éloignèrent momentanément du barreau : il dirigea un comptoir au Sénégal, mais, malade, il dut rentrer en France. En 1790, il demeurait 16 rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie [IVe]. En 1791, il obtint l’emploi de commissaire du Roi au Tribunal du VIe arrondissement, puis près le Tribunal de cassation. Ministre de la Justice en 1799, envoyé à Naples en 1800 pour y organiser le gouvernement républicain, sénateur en 1802, grand officier de la Légion d’honneur en 1804, comte de l’Empire en 1808, il n’en vota pas moins la déchéance de l’Empereur en 1814. Pair de France héréditaire en 1814, il vota la mort du maréchal Ney. Vers la fin de 1819, atteint d’une cécité presque absolue, il n’aborda plus la tribune jusqu’à sa mort, qui arriva le 13 novembre 1828 ; il fut inhumé au cimetière du Père Lachaise [division 28]. Il avait épousé en premières noces, le 7 janvier 1782, en l’église Saint-Médard de Paris [Ve], Henriette-Denise Regnard, qui décéda rue Garancière [VIe] le 8 thermidor An VII [26 juillet 1799], et en secondes noces, le 18 juillet 1811, Marie Abrial, sa cousine germaine, née à Boulieu-lès-Annonay [Ardèche] le 9 septembre 1769 et décédée à Paris le 2 juillet 1814. 



Abrial portait « D’argent, à l’arbre terrassé de sinople, au chef d’azur, chargé d’un soleil d’or ».

Du premier mariage du comte André-Joseph Abrial, le comte André-Pierre-Étienne Abrial est né à Paris, rue des Juifs [rue Ferdinand Duval à partir de 1900, IVe], le 5 décembre 1783, et fut baptisé le lendemain en l’église Saint-Gervais. Il entra de bonne heure dans la carrière politique et fut nommé, successivement, auditeur près le ministre de la Justice en 1804, auditeur au Conseil d’État de 1804 à 1814, commissaire-général de police à Lyon [Rhône] en 1810, préfet du Finistère en 1813, maître des requêtes honoraire en 1814-1815, préfet du Gers en 1815, maître des requêtes en service extraordinaire en 1818-1819. Chevalier de l’Ordre royal de la Légion d’honneur en 1821, il succéda à son père dans la dignité héréditaire de la pairie le 14 février 1829 et fut promu officier de la Légion d’honneur en 1837.

Il avait épousé, le 3 nivôse An XIII [24 décembre 1804], Élisabeth-Augustine-Edme Treilhard, née à Paris le 21 octobre 1783, fille du conseiller d’État Jean-Baptiste Treilhard et de Edme-Élisabeth Boudot, qui lui avait donné quatre enfants : André-Achille, né à Paris, 18 rue Plumet, le 14 vendémiaire An XIV [6 octobre 1805] et décédé à Smyrne [Izmir, Turquie] le 26 avril 1853 ; Jeanne-Rosalie-Edme-Henriette, née à Paris en 1806 et décédée chez son gendre, à Saint-Étienne [Loire], 6 place Marengo, le 11 janvier 1868 ; Edme-Félicité, née à Lyon le 19 septembre 1811, décédée à Paris [XVe], 58 boulevard du Montparnasse, le 1er décembre 1883 ; Jules-Étienne, né à Paris, 18 rue Plumet, le 12 janvier 1817 et décédé à Paris [VIIe], 6 rue Éblé, le 4 mai 1891.


André-Pierre-Étienne Abrial mourut dans son hôtel parisien du 18 rue Plumet [XVe, détruit] le 26 décembre 1840 et fut inhumé au cimetière du Père Lachaise [division 28].

 


Sa bibliothèque fut dispersée au cours d’une vente qui eut lieu à son domicile, 18 rue Plumet, du lundi 7 juin au mercredi 7 juillet 1841, en 27 vacations : Catalogue des livres composant la bibliothèque de feu M. le CTE Abrial, pair de France (Paris, Edouard Garnot, 1841, in-8, [12]-194 p., 3.035 + 8 doubles [bis] = 3.043 lots), avec un « Ordre des vacations » et une « Table des divisions », dont Théologie [317 lots = 10,41 %], Jurisprudence [413 lots = 13,57 %], Sciences et Arts + Addition [765 lots = 25,13 %], Belles-Lettres [675 lots = 22,18 %], Histoire [872 lots = 28,65 %], 1 globe céleste et 1 globe terrestre. Nombreux titres incomplets, ou mal transcrits, ou avec des coquilles [n° 1.752 : « Audri » pour Oudry], erreurs dans la numérotation.

Photographie BnF

 

37. Physique sacrée, ou Histoire-Naturelle de la Bible. Traduite du Latin de MR. Jean-Jaques [sic] Scheuchzer. Enrichie de Figures en Taille-douce, gravées par les soins de Jean-André Pfeffel. Amsterdam, Pierre Schenk et Pierre Mortier, 1732-1737, 8 vol. in-fol., fig., v. m., tr. d.



158. Théologie des Insectes, ou Démonstration des perfections de Dieu Dans tout ce qui concerne les Insectes. Traduit de l’Allemand de MR. Lesser. La Haye, Jean Swart, 1742, 2 vol. in-8.

Photographie BnF


171. Génie du christianisme, ou Beautés de la religion chrétienne ; par François-Auguste Chateaubriand. Paris, Migneret, An X. – 1802, 4 vol. in-8.

Photographie Pierre Brillard


252. Zend-Avesta, ouvrage de Zoroastre : Traduit en François. Par M. Anquetil du Perron. Paris, N. M. Tilliard, 1771, 3 vol. in-4, pl., bas., fil.



302. La Fable du Christ dévoilée, ou Lettre du muphti de Constantinople, à Jean Ange Braschy, muphti de Rome. Paris, Imprimerie de Franklin, Desenne, An II, in-8, front.



521. Le Grand Coutumier du pays et duché de Normendie [sic]. Imprimé à Rouen par Nicolas Le Roux, pour Françoys Regnault à Paris, Jehan Mallard à Rouen et Girard Anger à Caen, 1539, in-fol. goth.



667. Code criminel de l’empereur Charles V. vulgairement appellé [sic] la Caroline. Paris, Imprimerie de Claude Simon, 1734, in-4.

Photographie BnF


779. Discours de la Méthode pour bien conduire sa raison, & chercher la vérité dans les sciences. Plus la Dioptrique, les Météores, la Méchanique, et la Musique, Qui sont des essais de cette Méthode, par René Descartes. Paris, Charles Angot, 1668, in-4.



882. Entretiens du sage Pétrarque Sur les plus beaux sujets de la Morale. Paris, Pierre Trabouillet, 1678, 2 vol. in-12.



996. P. Gasparis Schotti Magia universalis naturæ et artis, Sive Recondita Naturalium & Artificialium rerum Scientia. Bambergæ, Joh. Martini Schönwetteri, 1677, 4 vol. in-4.



1.017. La Physique occulte, ou Traité de la baguette divinatoire. La Haye, Adrien Moetjens, 1762, 2 vol. in-12, fig.

Photographie Camille Sourget


1.063. Discours admirables de la nature des eaux et fonteines [sic]. Par M. Bernard Palissy. Paris, Martin le Ieune, 1580, in-8.



1.138. Histoire naturelle des coquilles. Par L. A. G. Bosc. Paris, Deterville, An X, 5 vol. in-18, pap. vélin, fig. color., v. f., fil., tr. dor.



1.170. Des satyres, brutes, monstres et démons. Par F. Hedelin. Paris, Nicolas Buon, 1627, in-8.



1.203. Antigigantologie, ou Contre-discours de la grandeur des geans [sic]. Par Nicolas Habicot. Paris, Iean Corrozet, 1618, in-8.



1.204. Gaspari Bauhini Basileensis De hermaphroditorum monstrosorumq; partuum Natura ex Theologorum, Jureconsultorum, Medicorum, Philosophorum, & Rabbinorum sententia Libri Duo hactenus non editi. Oppenheimii, Typis Hieronymi Galleri, 1614, in-8.



1.272. Nouveau Traité de navigation, contenant la théorie et la pratique du pilotage. Par M. Bouguer. Paris, Hippolyte-Louis Guérin et Louis-François Delatour, 1753, in-4, pl., bas.



1.291. Le Véritable Dragon rouge. S. l., 1521 [v. 1800], in-16.



1.304 bis. Le Monde enchanté. Divisé en quatre Livres par Balthazar Bekker. Traduit de l’Hollandois. Amsterdam, Pierre Rotterdam, 1694, 4 vol. in-12, fig. – Idée générale de la théologie payenne [sic], Servant de Réfutation au Système de Mr. Bekker. Par Mr. B. ***. Amsterdam, Jean du Fresne, 1699, in-12.



1.324. Le Comte de Gabalis, ou Entretiens sur les sciences secrètes. Par l’Abbé de Villars. Londres, Frères Vaillant, 1742, 2 vol. in-12.



1.340. Histoire des imaginations extravagantes de Monsieur Oufle. Causées par la lecture des livres qui traitent de la magie. Paris, Prault père, 1753, 2 vol. in-12, fig.



1.352. Histoires, disputes et discours, des illusions et impostures des diables. Le tout comprins en six livres par Iean Wier. [Genève], Iaques Chouet, 1579, in-8.

Photographie Librairie Koegui


1.378. La Chyromantie naturelle de Ronphile. Lyon, Antoine Iullieron, 1653, in-8, fig.



1.437. Les Propheties de M. Michel Nostradamus. Lyon, 1698, in-12.

Photographie David Brass, Calabasas, Californie


1.483. Histoire générale de la danse. Par M. Bonnet. Paris, D’Houry fils, 1723, in-12.



1.514. Thesaurus linguæ latinæ. Lugduni, s. n., 1573, 4 tomes en 2 vol. in-fol., v. f., fil.



1.640. La Pharsale de Lucain, Traduite en François Par M. Marmontel. Paris, Merlin, 1766, 2 vol. in-8, fig.

Photographie Librairie Le Feu Follet


1.682. Les triũphes de la Noble et amoureuse Dame. Paris, Hodin Petit, 1541, in-8 goth.



1.706. Œuvres de Nicolas Boileau Despréaux. La Haye, P. Gosse et J. Neaulme, 1729, 2 vol. in-fol., fig. de B. Picart, dent., tr. dor.



1.752. Fables choisies, mises en vers par J. de La Fontaine. Paris, Desaint & Saillant, et Durand, 1755-1759, 4 vol. in-fol., fig. d’après les dessins d’Oudry, v. éc., dent., tr. dor. (Bozerian).



1.862. Opere del signor abate Pietro Metastasio. In Parigi, Vedova Herissant, 1780-1782, 12 vol. in-8, fig., mar. violet, dent., tr. dor.



1.943. Contes et nouvelles de Bocace Florentin. Seconde édition. Cologne, Jacques Gaillard, 1702, 2 vol. in-12, fig. d’après les dessins de Romain de Hooge, v. m.



1.992. L’Eloge de la Folie, par Erasme, traduit par Mr. Gueudeville. Nouvelle édition. Amsterdam, François L’Honoré, 1731, in-12, fig. de Holbein, v. m.



2.056. Orus Apollo de Ægypte de la signification des notes Hieroglyphiques des Aegyptiens. Paris, Iacques Kerver, 1543, in-8, 197 bois.



2.104. Œuvres de M. le marquis de Pompignan. Paris, Nyon l’aîné, 1784, 7 vol. in-8.



2.115. Recueil de pièces galantes, de Madame la comtesse de La Suze, et de Monsieur Pelisson. Nouvelle édition. Trévoux, La Compagnie, 1748, 5 vol. in-12.



2.147. I dilettevoli dialogi le vere narrationi, le facete epistole di Luciano Philosopho. Vineggia, Nicolo di Aristotile, 1529, in-12, fig. en bois.

Photographie Arader Books, New York


2.188. Nouveau voyage autour du monde. Par Guillaume Dampier. Rouen Jean-Baptiste Machuel, 1723, 5 vol. in-12, cartes et fig.



2.270. Voyage dans l’intérieur de l’Afrique, par M. Mungo Park. Traduit de l’anglais sur la seconde édition, par J. Castéra. Paris, Dentu et Carteret, An VIII, 2 vol. in-8, front., fig. et cartes.

Photographie BnF


2.374. La Piété Affligée ou Discours Historique & Théologique de la Possession des Religieuses dites de Sainte Elizabeth de Louviers. Par le R. P. Esprist du Bosroger. Amsterdam, Pierre Schaier, 1700, in-12.



2.428. C. Iulii Cæsaris Commentarii. Venetiis, Apud Aldum, 1575, in-8, fig., 2 cartes.

Photographie BnF


2.559. Description de Paris, de Versailles, de Marly, de Meudon, de S. Cloud, de Fontainebleau, Et de toutes les autres belles Maisons & Châteaux des Environs de Paris. Par M. Piganiol de la Force. Nouvelle Edition. Paris, Charles-Nicolas Poirion, 1742, 8 vol. in-12, fig.



2.803. Le Miroir De la Cruelle, & horrible Tyrannie Espagnole. Amsterdam, Ian Evertss Cloppenburg, 1620, in-4, fig.



3.031. Mêlanges [sic] tirés d’une grande bibliothèque [Bibliothèque du marquis de Paulmy]. Paris, Moutard, 1779-1788, 70 tomes en 69 vol. in-8, v. m.

L’épouse du comte André-Pierre Abrial décéda à Paris le 17 mars 1877, chez son fils Jules-Étienne Abrial, 22 rue Oudinot [VIIe].