dimanche 8 juin 2014

Les Exemplaires conservés connus de la Bible de Gutenberg


In L'Ouvrier, 1er juin 1861
La Bible latine en deux volumes in-folio de 324 f. [648 p.] et 317 f. [634 p.] non chiffrés, imprimée avec des caractères mobiles métalliques, sur deux colonnes de 42 lignes chacune, dont on attribue l’impression à Johannes Gensfleisch (Mayence, v. 1398-3 février 1468), dit « Gutenberg », fut tirée à environ 180 exemplaires vers 1455, à Mayence.




On en connaît encore aujourd’hui de multiples fragments dispersés, quelques exemplaires conservés dans des bibliothèques privées et 50 exemplaires dans des Bibliothèques publiques : 38 sur papier (dont 18 complets) et 12 sur vélin (dont 4 complets). 




ALLEMAGNE

1- Aschaffenburg (Hofbibliothek und Stiftsbibliothek) : 2 vol., papier
Exemplaire incomplet [14 f. manquent].
Appartint à Friedrich Karl Joseph von Erthal, électeur de Mayence, dont la bibliothèque fut dispersée en 1793, puis au château d’Aschaffenburg.

2- Berlin (Staatsbibliothek) : 2 vol., vélin
Exemplaire incomplet [2 f. manquent].
Se trouvait dès 1752 à la Bibliothèque royale de Berlin. Les feuillets 1 et 9 du t. I sont enluminés. Reliure allemande du xviie siècle en veau brun, tranches dorées.

Berlin


3- Francfort-sur-le-Main (Universitätsbibliothek) : 2 vol., papier
Exemplaire complet.
Provient du Sankt-Leonhardsstift de Francfort (1803).



Francfort


4- Fulda (Hochschul- und Landesbibliothek) : 1 vol., vélin
Exemplaire incomplet [t. I seul].

Appartint à un certain Valentin (xvie siècle ?). Donné en 1723 par la ville de Fulda au prince-abbé Konstantin von Buttlar ; aujourd’hui à la Landesbibliothek. Reliure originale, peut-être par Johann Fogel.

Fulda

 5- Göttingen (Niedersächsische Staats- und Universitätsbibliothek) : 2 vol., vélin
Exemplaire complet.

Se trouvait au xvie siècle à Fritzlar, puis en 1587 à Wolfenbüttel chez le duc Julius von Braunschweig ; ensuite à l’Université de Helmstedt ; depuis 1810 environ à Göttingen.

Göttingen


6- Kassel (Universitätsbibliothek) : 1 vol., papier
Exemplaire incomplet [t. I seul].
A été découvert en 1958 lors de la démolition du vieux presbytère d’Immenhausen, près de Kassel.


Kassel


7- Leipzig (Universitätsbibliothek) : 4 vol., vélin
Exemplaire incomplet [1 f. manque].

Se trouvait en 1461 dans la bibliothèque des Franciscains de Langensalza. Reliure contemporaine par Johann Fogel d’Erfurt, en ais de bois et cuir blanc estampé avec coins et fermoirs en métal.

8- Mayence (Gutenberg-Museum) : 2 vol., papier
Exemplaire complet.
Exemplaire Shuckburgh acheté en 1978 à New York pour 1,8 million $.


Mayence


9- Mayence (Gutenberg-Museum) : 1 vol., papier
Exemplaire incomplet [t. II seul].

Exemplaire du comte de Solms-Laubach acheté en 1925. Reliure en ais et cuir estampé du début du xvie siècle.

10- Munich (Bayerische Staatsbibliothek) : 2 vol., papier
Exemplaire complet.
Seul exemplaire, avec celui de Vienne, à avoir une « Tabula rubricarum ».

Acheté en 1803 à l’abbaye d’Andechs.
Initiales enluminées. Daté de [14]61 par le rubricateur à la fin du t. I. Reliure allemande du xviiie siècle en veau brun.


Munich


11- Schleswig (Château de Gottorf) : 1 vol., papier
Exemplaire incomplet de Rendsburg (t. I seul, 129 f.). 


Schleswig


12- Schweinfurt (Bibliothek Otto Schäfer) : 2 vol., papier
Exemplaire incomplet.

13- Stuttgart (Württembergische Landesbibliothek) : 2 vol., papier
Exemplaire complet.



Stuttgart
Finger Lakes Times, 8 avril 1978.


14- Trèves (Stadtbibliothek Weberbach) : 1 vol., papier
Exemplaire incomplet [t. I seul].

Provient d’un couvent de Bénédictins des environs de Trèves (1803). Reliure moderne.

AUTRICHE

15- Vienne (Österreichische Nationalbibliothek) : 2 vol., papier
Exemplaire complet.
Seul exemplaire, avec celui de Munich, à avoir une « Tabula rubricarum » :


Vienne


BELGIQUE

16- Mons (Bibliothèque Université) : 1 vol., papier
Exemplaire incomplet [421 f. manquent].
Ne contient que le début du tome I et se termine à la fin du livre d’Esdras. Il comporte en plus deux lacunes de 20 feuillets (f. 11-30 et 129-148) c’est-à-dire qu’il manque la fin de la Genèse et le début de l’Exode ainsi que le premier livre des Rois et le début du deuxième livre des Rois. Il est entré en 1926 dans les collections du chanoine Edmond Puissant (1860-1934).


Mons


DANEMARK

17- Copenhague (Kongelige Bibliotek) : 1 vol., papier
Exemplaire incomplet [t. II seul, f. 1 manque].


Copenhague


ESPAGNE

18- Burgos (Biblioteca publica del Estado) : 2 vol., papier
Exemplaire incomplet [11 f. manquent].

19- Séville (Biblioteca universitaria y provincial) : 1 vol., papier
Exemplaire incomplet [t. II seul].

Séville

ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE

20- Austin, Texas (Harry Ransom Center) : 2 vol., papier
Exemplaire complet.


Austin


21- Bloomington, Indiana (Lilly Library) : 1 vol., papier
Exemplaire incomplet [t. II seul, Nouveau Testament, 116 f.].

Appartiendrait, avec le t. I de Trèves, au même exemplaire. Ce tome fut trouvé en 1828 chez un paysan d’Olevig, près Trèves.


Bloomington


22- Cambridge, Massachusetts (Harvard Widener Library) : 2 vol., papier
Exemplaire complet.

A appartenu successivement à Johann Vlyegher, chanoine de la cathédrale d'Utrecht ; monastère de Marienburg (Soest, Pays-Bas), en 1471 ; Pierre-Henri Larcher ; John Lloyd, en 1814 ; lord Ashburnham, vers 1840 ; Bernard Quaritch, en 1896 ; Robert Hoe, qui le fit relier en maroquin rouge par Mercier ; Bernard Quaritch, en 1912 ; Peter-Arrell-Brown Widener. La famille Widener le donna le 8 mai 1944.

Cambridge


23- New Haven, Connecticut (Yale Beinecke Library) : 2 vol., papier
Exemplaire complet.

 

New Haven



24- New York (Morgan Library & Museum) : 2 vol., papier
Exemplaire complet.

25- New York (Morgan Library & Museum) : 1 vol., papier
Exemplaire incomplet [Vieux Testament seul].

Donné en 1565 par un individu de Bischofswerda, en Saxe, à Melchior Gaubisch, curé de Langen-Wolmsdorf. Heinrich von Nostitz le légua à son fils Karl-Heinrich qui le légua en 1677 à l’église de Klein-Bautzen, près de Bautzen en Saxe ; c’est là qu’un autre Nostitz le retrouva en 1874. Vendu 8.850 marks à un Anglais ; on l’ajouta à la vente de Lord Hampton (Londres, Sotheby, 15 février 1881, n° 422* : £ 760 à Quaritch). Quaritsch le revendit à Theodor Irwin d’Oswego, dont la bibliothèque fut achetée en 1899 par J. Pierpont Morgan, de New York.

Était relié en un volume en ais de bois et cuir estampé, depuis en maroquin brun par Matthews.
 
26- New York (Morgan Library & Museum) : 2 vol., vélin
Exemplaire incomplet [4 f. manquent].

Vendu en 1864 15.000 fr. par Edwin Tross à un Anglais. Vendu en 1897 par H. Sotheran de Londres à J. Pierpont Morgan, de New York. Initiales enluminées, titres avec bordures peintes. Un certain nombre de marge ont été coupées. Maroquin brun ancien.

27- New York (Public Library) : 2 vol., papier
Exemplaire incomplet.

Vente de George Hibbert (Londres, 1829, n° 8.729 : £ 215 à Cochran). Vente de J. Wilkes (Londres, 1847, n° 423 : £ 500 à Wiley et Putnam pour James Lenox, de New York. Maroquin bleu ancien.

28- Princeton, New Jersey (Scheide Library) : 2 vol., papier
Exemplaire incomplet [5 f. manquent].


Princeton


29- San Marino, Californie (Huntington Library) : 2 vol., vélin
Exemplaire incomplet.


San Marino


30- Washington, District of Columbia (Library of Congress) : 3 vol., vélin
Exemplaire complet.

Faisait partie de la collection de 3.114 volumes incunables du Dr Otto Vollbehr (1869-1945), achetée 1,5 million de dollars en 1930. Vollbehr l’avait acquis en 1926 à l’abbaye Saint-Paul du Lavanttal (Autriche), pour £ 55.000.



Washington (1944)


FRANCE

31- Paris (Bibliothèque Mazarine) : 2 vol., papier
Exemplaire complet.
On ne sait à quel moment il est entré dans les collections de Jules Mazarin (1602-1661), ni quels furent ses possesseurs antérieurs. Vendu aux enchères en février 1652, au moment de la Fronde, avec l’ensemble de la bibliothèque du cardinal, il fut acheté par Jean Joubert, avocat au Parlement de Paris, qui y traça son ex-libris, mais le restitua après les troubles. Il fut relié en maroquin rouge vers 1770.
Cet exemplaire est le premier à avoir été identifié et décrit par le libraire Guillaume-François De Bure, en 1763, dans sa Bibliographie instructive (Volume de théologie, n° 25, p. 32-40), et le nom de « Bible Mazarine » a été longtemps en usage pour le désigner.

32- Paris (Bibliothèque nationale de France) : 2 vol., papier
Exemplaire incomplet [149 f. manquent].
Acquis par Dom Jean-Baptiste Maugérard (1735-1815)  auprès de l’évêché de Mayence en 1789. À la fin de chacun des deux volumes, Heinrich Cremer, vicaire de la collégiale Saint-Étienne de Mayence, se présente comme l’auteur des rubriques, de la décoration et de la reliure : d’après la mention manuscrite figurant dans le t. I, le travail aurait été terminé à la saint Barthélemy [24 août] 1456 et, pour le t. II, le jour de l’Assomption [15 août] de la même année. Une troisième mention manuscrite confirme l’antériorité de la Bible sur le Psautier de Mayence [achevé le 14 août 1457] : sur le dernier feuillet, une note de Berthold de Steyna, vicaire de l’église paroissiale de Ville-Ostein, près d’Erfurt, indique qu’il a chanté pour la première fois la messe le jour de la saint Georges [23 avril] de l’année 1457 [d’après le Catalogue des incunables, Paris, BnF, 1996, t. I, fasc. 2, notice B-361, p. 294 : l’auteur en serait Bertholdus Piscator, de l’église de Grossostheim, près Aschaffenbourg, et la date serait 1467]. Maugérard céda cet exemplaire à la Bibliothèque nationale, en 1792, pour la somme de 240 livres.

33- Paris (Bibliothèque nationale de France) : 4 vol., vélin
Exemplaire complet.

Vu en 1762 par Pestel chez les Bénédictins de Saint-Jacques de Mayence. Ils le cédèrent en 1767 à Dom Jean-Baptiste Maugérard (1735-1815) pour le collectionneur messin Henri-Marie Dupré de Geneste (1716-1799) ; cédé en 1788, avec toute la bibliothèque, au cardinal Étienne-Charles de Loménie de Brienne (1727-1794), qui le fit entrer aussitôt à la Bibliothèque nationale. Était en 1788 dans sa reliure originale en 2 vol. Aujourd’hui en 4 vol., maroquin rouge ancien, filets, dos ornés, tranches dorées, aux armes de France.   

34- Saint-Omer (Bibliothèque municipale) : 1 vol., papier
Exemplaire incomplet [t. I seul, f. 241 manque].
Provient de l’abbaye de Saint-Bertin [ex-libris gravé de Momelin Le Riche, 78e abbé de 1706 à 1723].
Reliure du xviie siècle, en veau sur carton.

Saint-Omer


GRANDE-BRETAGNE  

35- Cambridge (University Library) : 2 vol., papier
Exemplaire complet.

Découvert par Hodge, de la maison Sotheby, dans une armoire chez l’Earl of Hopetoun ; sa vente (1889) £ 2.000 à Quaritch qui l’offrit pour £ 2.250 dans un catalogue de 1889 et le vendit peu après à A. W. Young (1852-1936), qui le donna à l’Université en 1933.

36- Édimbourg (National Library of Scotland) : 2 vol., papier
Exemplaire complet.

Se trouve depuis 1781 à la Bibliothèque. Initiales enluminées. Un nom effacé sur le titre. Cuir de Russie, dentelle, tranches dorées (reliure écossaise).

37- Eton (College Library) : 2 vol., papier
Exemplaire complet.

Exemplaire de Léon d’Ourches [1812, n° 3, 1.901 fr.], puis de la comtesse Anne d'Yve [1819, n° 6, 1.750 £], donné par John Fuller en 1834. Reliure originale en ais de bois et cuir estampé par Johann Fogel d’Erfurt, avec coins, milieux et fermoirs en métal.

38- Londres (British Library) : 2 vol., papier
Exemplaire complet.
Exemplaire du roi George III (1738-1820), déposé au British Museum en 1828.

39- Londres (British Library) : 2 vol., vélin
Exemplaire complet.

Provient de la Chartreuse de Mayence, d’où l’obtint Gaignat, en 1768. Vendu en 1769 à Girardot de Préfond (2.100 fr. 1sou) qui le vendit vers 1775 au comte de Mac-Carthy. Vendu en 1817 à Payne (6260 fr.) pour Thomas Grenville qui le légua en 1846 au British Museum. Maroquin rouge ancien (aurait été relié à l’origine en 3 vol.).

40- Londres (Lambeth Palace Library) : 1 vol., vélin
Exemplaire incomplet [Nouveau Testament seul, 190 f.].
Exemplaire ayant appartenu à John Bagford (1650-1716).



Lambeth (1860)


41- Manchester (John Rylands Library) : 2 vol., papier
Exemplaire complet.

Vendu £ 80, avant 1814, par Edwards à Lord Spencer et transféré en 1892 à la John Rylands Library. Maroquin bleu (reliure anglaise). Identifié à tort par Dibdin avec l’exemplaire de la Bible à 36 lignes qui figurait dans la Bibliotheca Harleiana.

42- Oxford (Bodleian Library) : 2 vol., papier
Exemplaire complet.
Donné par Ehrard Neninger aux Carmes d’Heilbronn. Retiré à 2.499 fr. et 19 sous à la vente du cardinal Loménie de Brienne en 1792, et vendu en 1793 pour £ 100 à la Bodleian Library. Maroquin vert, filets, dos ornés, tranches dorées, belle reliure de Derome le jeune avec son étiquette (1785).

JAPON

43- Tokyo (Keio University Library) : 1 vol., papier
Exemplaire incomplet [t. I seul].
Adjugé £ 500 à Toovey. Il fut acheté par Lord William Amherst of Hackney (1835-1909), puis successivement par Charles-William Dyson Perrins (1864-1958) en 1908 (Londres, Sotheby’s), par Sir Philip Frere pour £ 22.000 (Londres, Maggs Bros, 1947), par la Californienne Carrie-Estelle Doheny (1875-1958) pour 70.093, 75 $ en 1950. Cette dernière légua ses collections au Séminaire Saint-John de Camarillo, qui finit par les confier à Christie’s, New York : la Bible fut vendue 5, 39 millions de dollars (avec les 10% de frais), le 22 octobre 1987, au libraire japonais Maruzen, puis fut acquise le 22 mars 1996 par la Keio University de Tokyo.


Tokyo


POLOGNE

44- Pelplin (Musée du Diocèse) : 2 vol., papier
Exemplaire incomplet [1 f. manque].
Appartenait au xvie siècle aux Bénédictins de Löbau dont la bibliothèque fut transférée en 1833 à Pelplin. Reliure originale par Heinrich Coster en ais de bois et cuir estampé.

Pelplin


PORTUGAL

45- Lisbonne (Biblioteca nacional de Portugal) : 2 vol., papier
Exemplaire complet.

Acheté en 1805 pour 700.000 réis aux libraires Borel, Borel & Cie de Lisbonne, qui avaient acheté l’exemplaire à Paris. Relié vers 1860 en chagrin rouge avec ornements en argent.

RUSSIE

46- Moscou (Bibliothèque nationale) : 2 vol., vélin
Exemplaire incomplet [1 f. manque].
À Leipzig avant la Seconde Guerre mondiale. Découvert en Espagne par Bachelin-Deflorenne qui le fit figurer à l’Exposition de 1878, racheté dans une vente la même année (Paris, 1er juin 1878, 50.000 fr. à Lecat), offert pour 70.000 fr. par son successeur Émile Lecat, le 5 août 1878, dans le catalogue de la vente de Miro, de Madrid (n° 206). Acheté par Cohn de Berlin, qui le revendit, toujours en 1878, à Heinrich Klemm, de Dresde, dont la bibliothèque a été achetée par le gouvernement.
Un feuillet a été refait en fac-similé par Pilinski, qui y fit aussi quelques légers raccommodages. Richement enluminé par un artiste français de la fin du xve siècle, qui y a peint dans les marges 135 petites miniatures. À la dernière page du t. I, se lit la date de 1453. Était en 1878 dans sa reliure originale en ais de bois et cuir estampé avec les restes d’une chaîne en fer. Avec sa maladresse habituelle, Klemm fit refaire cette reliure : ais en bois avec dos de maroquin et fermoirs en cuivre.

47- Moscou (Bibliothèque Université Lomonosow) : 2 vol., papier
Exemplaire complet.

À Leipzig avant la Seconde Guerre mondiale. Sommaires imprimés en rouge. Maroquin rouge ancien, avec dorures sur le plat, reliure allemande.

SUISSE

48- Cologny (Bibliothèque Fondation Martin Bodmer) : 2 vol., papier
Exemplaire incomplet [1 f. manque].

VATICAN

49- Cité du Vatican (Bibliothèque apostolique) : 1 vol., papier
Exemplaire incomplet [t. I seul, 9 f. manquent].

50- Cité du Vatican (Bibliothèque apostolique) : 2 vol., vélin
Exemplaire incomplet [6 f. manquent].

De la collection du prince Barberini, à Rome, achetée en bloc en 1902.



Bible de Gutenberg : filigrane Tête de Taureau


Bible de Gutenberg : filigrane Grappe de Raisin


Miniature de 1840 représentant Gutenberg et imitant un joyau de la fin du XVe siècle
 

















12 commentaires:

  1. Beaucoup d'incomplets, donc ! Les acheteurs ne devaient guère être bibliophiles... Merci pour ce tour d'horizon, Jean-Paul. Pierre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si, Pierre : de vrais bibliophiles, chasseurs de monuments historiques, parfois délabrés.

      Supprimer
  2. Firmin-Didot avait un exemplaire en maroquin bleu qui a été retiré faute d'enchères à 1000 fr, dans sa vente de 1810 (lot n°6).
    Je ne l'ai jamais retrouvé par la suite.
    Il a été relié à nouveau ou a disparu?
    Si quelqu'un a un début de réponse...
    Cordialement,

    Wolfi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'exemplaire de Firmin Didot (1764-1836) [et non Firmin-Didot, prénom Ambroise, son fils], fait partie de la longue liste des exemplaires disparus. Didot l'avait acheté 400 fr. en 1803 à la vente David, libraires à Aix, qui l'avait acheté 60 fr. à la vente de la bibliothèque de l'abbé Rive, à Marseille, en 1793. Mis en vente en mars 1811 [le catalogue fut édité en 1810], il fut effectivement retiré à 1.000 fr. Exemplaire incomplet sur papier, dans un maroquin bleu à dentelles [veau brun chez Rive et David].

      Supprimer
    2. Très intéressant tout ça!
      Je me suis toujours demandé pour le Duc de la Vallière n'avait pas eu de Bible de Gutenberg dans ses collections.
      Pourtant l'abbé Rive en avait trouvé une pour lui manifestement...
      Wolfi

      Supprimer
    3. La Vallière ne fut pas le seul au XVIIIe siècle que la Bible à 42 lignes n'intéressait pas. Aucun ne semble s'être exprimé sur ce choix.

      Supprimer
    4. Certes à cette époque, elle n'était pas aussi recherchée que de nos jours, mais quand même je trouve ça bizarre :
      - dans le catalogue Gaignat, on trouve mentionné "Circa 1450 - 55"; donc, on savait bien qu'elle était très ancienne
      - dans le catalogue de la Valliere de 1783, j'ai compté pas moins de 16 exemplaires de Bibles incunables datées entre 1462 et 1482 (c'est quand même étourdissant!). Alors pourquoi pas une de plus, alors même que son ancienneté était déjà connue vers 1770?
      Mystère!
      Wolfi

      Supprimer
    5. Sans lieu, sans nom et sans date, la Bible de Gutenberg de 1455 n'a été identifiée comme telle qu'en 1763, par G.-F. De Bure. Avant cette date, elle était estimée 500 livres, tandis que celle de Fust et Schöffer, datée de Mayence, 1462, était estimée 3.000 livres.

      Supprimer
  3. On lira l'ouvrage passionnant de De Ricci sur les impressions de Mayence (même si la recherche a progressé depuis) :
    https://archive.org/details/catalogueraisonn00ricc
    Bonne lecture à tous.
    Wolfi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Blog a vocation à faire la synthèse de tout ce qui a été publié, à l'étranger comme en France, des origines à aujourd'hui, sur le sujet traité. Il est évident que je ne peux donner la liste exhaustive des sources utilisées, ce qui serait un travail laborieux de bibliographie et non d'histoire de la bibliophilie. J'ai effectivement utilisé le "Catalogue raisonné des premières impressions de Mayence (1445-1467)" de Seymour de Ricci, paru à Mayence en 1911. Mais la référence sur Gutenberg reste aujourd'hui un in-4 de 716 pages en Allemand intitulé "Gutenberg aventur und kunst" (Mayence, Schmidt, 2000).

      Supprimer
  4. La copie Didot = New York Public Library.

    RépondreSupprimer