vendredi 16 avril 2021

Jules-François de Cotte (1721-1810), numismate et amateur d’éditions aldines

La reproduction des articles est autorisée à la condition que les noms de l'auteur et du blog soient cités.

Habit d'architecte, par Nicolas de L'Armessin (1695)
Photographie BnF

Jules-François de Cotte est issu d’une famille d’architectes, active à Paris depuis le début du XVIIe siècle.

Siège de La Rochelle, par Stephano Della Bella (1628)
Photographie BnF

Fremin Decotte (1591-1666), maître maçon, fut blessé au siège de La Rochelle en 1627-1628, où il servit en qualité d’ingénieur. 

Photographie BnF

Devenu architecte ordinaire du roi Louis XIII, il fut l’auteur de l’Explication facile et briefve des cinq ordres d’Architecture (Paris, chez l’Auteur, 1644, in-fol., [10] f.), dédié à Jean-Antoine de Mesmes (1598-1673), « Chevallier Seigneur dIrval Cramoyel Largery et autres lieux viconte de breuil et Vendeuil. Con.er ordinaire du Roy en Ses conseils d’Estat et privé et direction de ses Finances » [sic]. Il demeurait rue du Vertbois, près du prieuré Saint-Martin-des-Champs [IIIe].

Le pont au Change vers 1784, par Charles Meryon (1855)
Photographie BnF

Charles Decotte, architecte du Roi, décéda en sa maison sur le pont au Change et fut inhumé le 22 octobre 1662 en l’église Saint-Barthélemy [vendue et détruite en 1791], sur l’ile de la Cité.

Robert de Cotte, par Hyacinthe Rigaud (1713)
Musée du Louvre

Robert de Cotte, né à Paris le 14 janvier 1657, fut l’élève de Jules Hardouin-Mansart (1646-1708), grand architecte favori de Louis XIV. Le 23 août 1682, il épousa Catherine Bodin, fille de Nicolas Bodin, Conseiller du Roi et trésorier de la prévosté de l’hostel et grande prévosté de France, et sœur de Anne Bodin († 1738), femme de Jules Hardouin-Mansart. En 1699, il fut nommé architecte ordinaire du Roi et directeur de l’Académie royale d’Architecture, où il était entré le 10 janvier 1687. 

Il fut anobli en mars 1702 et porta « D’argent à deux fasces de gueules, la première chargée de trois trèfles d’or et la seconde chargée de deux trèfles de même, et au chef d’azur chargé d’un aigle d’or ». En 1704, il fut vice-protecteur de l’Académie de Peinture et de Sculpture, et devint, après la mort de Mansart, premier architecte du Roi, intendant et ordonnateur général des bâtiments, jardins, arts et manufactures royales. Il fut reçu chevalier de l’Ordre de Saint-Michel le 21 janvier 1714. Devenu presque aveugle, il mourut à Passy, en son hôtel de la rue Raynouard, à l’angle de la rue des Vignes [XVIe], le 15 juillet 1735 et fut inhumé le lendemain dans sa chapelle de Saint-Germain-l’Auxerrois [sa tombe a disparu]. Catherine Bodin mourut le 9 juin 1740.

Jules-Robert de Cotte, par Hyacinthe Rigaud (1723)
Coll. priv.

Jules-Robert de Cotte fut reçu membre de l’Académie royale d’Architecture en 1711 et succéda à son père dans les fonctions d’intendant général des bâtiments du Roi. Son mariage, le 1er janvier 1714 avec Suzanne de Launay, fille de l’orfèvre Nicolas de Launay (1646-1727), directeur de la Monnaie des médailles depuis 1696, le rendit héritier de la charge de son beau-père. Il mourut dans la maison familiale de Passy le 8 septembre 1767 et fut inhumé le lendemain à Saint-Germain-l’Auxerrois.

Jules-François de Cotte, par Demarteau (1775)
Photographie BnF

Jules-François de Cotte, né le 19 avril 1721, baptisé le lendemain à Saint-Germain-l’Auxerrois, fut Conseiller au Parlement de Paris en 1740. 


Il fut marié à Paris, à Saint-Eustache [Ier], le 17 octobre 1741 et par contrat du 16 signé de Leurs Majestés et de la Famille royale devant Thomas-Simon Perret, notaire place de Grève, au coin de la rue du Mouton [place de l’Hôtel de Ville à partir de 1844], à Anne-Claude Mouslier.


En 1753, Jules-François de Cotte, président au Parlement de Paris depuis 1745, et Charles-Robert Boutin (1722-1810), maître des requêtes, achetèrent en bloc la bibliothèque de Claude Gros de Boze (1680-1753), dont le Catalogue des livres du cabinet de M. De Boze (Paris, G. Martin et H. L. Guérin et L. F. Delatour, 1753, in-8, [1]-[1 bl.]-x-552 p., 2.723 lots) devait servir à une vente publique. Ils y opérèrent des choix pour 83.000 livres, dont deux reliures ayant appartenu à Grolier :

327. Matth. Bossi Disputationes de instituendo sapientia animo. Bononiæ, Plato de Benedictis, 1495, in-4, m. v. Estimé 60 liv.

924. Virgilii Opera, cum Servii Honorati grammatici commentariis, ac ejusdem Poetæ vita. Venetiis, impressa sunt per Antonium Bartolamei impressorum discipulum, 1486 mense Octob. In-fol., m. c. Estimé 150 liv. 


 

Les deux acquéreurs rétrocédèrent les incunables les plus précieux à Louis-Jean Gaignat (1697-1768) et proposèrent le restant à la vente, qui eut lieu en décembre 1754 :  le Catalogue des livres provenans de la bibliothèque de feu M. De Boze (Paris, G. Martin, 1754, in-8, [1]-[1 bl.]-[2]-viij-192 p., 1.319 lots), surnommé « le Petit Boze », est le seul catalogue authentique de la vente de la bibliothèque de De Boze. Cette vente produisit 41.898 livres et 7 sols, dont 130 liv. 10 pour :

13. Biblia Sacra Latina : Editio perantiqua absque anni, loci & Typographi indicatione. In-fol., 2 vol. dans leur ancienne reliure. Cette même édition est à la Bibliothèque du Roi ; & M. l’Abbé Sallier, qui la croit plus ancienne que celle de Mayence, en a donné la notice dans les Mémoires de l’Académie des Belles-Lettres, Tome XIV, page 238, & suiv.

Cette Bible avait été estimée 500 liv. en 1753. Prise par certains auteurs pour la Bible à 42 lignes de Gutenberg, la Bible que Claude Sallier avait acheté en 1739 pour la Bibliothèque du Roi est en réalité une Bible à 45 lignes, donnée en 3e édition à Strasbourg par Heinrich Eggestein en 1467.

Jules-François de Cotte fut président honoraire au Parlement de Paris de 1758 à 1771, maître des requêtes en 1758, intendant du commerce de 1758 à 1777, président au Grand Conseil en 1768, membre honoraire associé libre de l’Académie d’Architecture en 1777, Conseiller d’État « semestre » [qui exerçait uniquement pendant un semestre] en 1780, directeur de la Monnaie des médailles.

Plan Turgot (1739)

Anne-Claude Mouslier mourut le 27 avril 1782, dans l’appartement du premier étage de la galerie du Louvre que le couple occupait, avec de nombreuses fenêtres en façade sur le quai et, pour les pièces secondaires, sur la rue des Orties [Ier, disparue en 1800]. L’inventaire après son décès dura du 13 mai au 31 juillet 1782, en 45 vacations, quelquefois doubles. Les trois-quarts des vacations furent occupés par l’estimation de la bibliothèque occupant trois pièces, confiée au libraire Pierre-Théophile Barrois « le Jeune » ; par celle des médailles, faite par le peintre Pierre Remy ; par celle des bijoux, due à Philippe Jollivet ; et par le récolement des papiers. Dans les écuries et remises, placées dans une des vastes dépendances du Louvre, se trouvaient six chevaux de trait, deux de selle et trois voitures.

Photographie BnF

Photographie Jonathan A. Hill



La plupart des livres de De Boze, timbrés d’un écusson assez simple, reparurent à la vente de Jules-François de Cotte, qui eut lieu 12 rue des Bons-Enfants, en 30 vacations, du jeudi 22 germinal [12 avril] au jeudi 27 floréal An XII [17 mai 1804] : Catalogue des livres rares et précieux, et des manuscrits, composant la bibliothèque de M*** (Paris, G. De Bure père et fils, An XII-1804, in-8, xij-320-[4] p., 2.424 lots) [p. 195 chiffrée 19, p. 300 chiffrée 330], avec une « Table alphabétique des noms des auteurs » et une « Seconde Table, contenant les titres des livres sans noms d’auteurs », dont, parmi les imprimés, Théologie [154 lots = 6,35 %], Jurisprudence [123 lots = 5,07 %], Sciences et Arts [480 lots = 19,80 %], Belles-Lettres [521 lots = 21,49 %], Histoire [1.144 lots = 47,19 %], Articles omis [2 lots = 0,08 %].

Figurent également au catalogue :

Plusieurs corps de tablettes en chêne et en sapin. Une douzaine de peaux de maroquin rouge (p. 259).

Une « Collection de manuscrits et recueils, Provenans des Bibliothèques de plusieurs Magistrats célèbres, et qui sont relatifs à l’Histoire et au Gouvernement de la France » [824 vol. in-fol.] et le corps de bibliothèque qui la contient (p. 308-320).

Un assemblage de matériaux pouvant servir à un ouvrage sur la Jurisprudence et le Gouvernement, écrits sur des cartes rangées par ordre alphabétique, en 106 tiroirs, contenus par cases dans une espèce d’armoire en bibliothèque. Trois grands cartons contenant : le Journal du Châtelet de Paris depuis 1649 jusqu’en 1669, tenu par M. Émery, Conseiller ; le Registre de la Chambre du Conseil du Châtelet pour les assemblées, et Délibérations sur les affaires de la Compagnie, commencé le 15 janvier 1745 et fini le 11 janvier 1752 ; les Tables du Registre du trésor des chartes. Quatre grands cartons contenant des renseignements relatifs à l’Histoire et au Gouvernement. Cinquante petits cartons contenant Arrêtes, Édits, Déclarations, Remontrances, Mémoires, Pièces et Manuscrits précieux pour l’Histoire (p. 320).

« Ce fut à la célèbre vente du Comte d’Hoym, faite en 1738, que furent achetés les premiers articles de cette Bibliothèque. Elle s’est ensuite enrichie d’une grande partie de celle de M. de Boze [1753, surtout des manuscrits], et s’est toujours successivement augmentée dans toutes les ventes qui ont eu lieu depuis, soit en France, soit chez l’étranger. Quoique chaque classe renferme des articles rares et précieux, cependant c’est dans les classes des Belles-Lettres et de l’Histoire qu’il s’en trouve un plus grand nombre. La collection des Auteurs classiques grecs et latins en grand papier, est une des plus complètes que l’on ait vue depuis les Ventes de MM. Le Marié, Gouttard, Lolliée et Saint-Ceran. La partie des antiquités et des livres de médailles, etc. n’est pas moins belle. »

(« Avertissement », p. iii-iv)

Ce catalogue comporte des erreurs de transcription de titres, provoquant des difficultés d’identification.

Photographie Grolier Club de New York 

3. Sacræ Scripturæ veteris novæque omnia, Græce. Venetiis, in aædibus Aldi, 1518, in-fol., m. r. Editio princeps. 275 fr.



9. Novum Jesu Christi D. N. Testamentum. Lutetiæ, Roberti Stephani, 1550, in-fol., m. viol., l. r. 99 fr. 95.



37. La Sainte Bible, qui contient le vieux et le nouveau Testament [revue et corrigée par Samuel et Henry Des Marets]. Amsterdam, Louis et Daniel Elzevier, 1669, 2 vol. in-fol., m. r., dent., très gr. pap. Ex. Hoym. 120 fr.



41. L’Histoire du vieux et du nouveau Testament, représentée avec des figures & des explications édifiantes [par le sieur de Royaumont, prieur de Sombreval, i. e. Nicolas Fontaine]. Paris, Pierre Le Petit, 1670, in-4, m. r., doub. de m. r., dent., l. r. 112 fr.



Exemplaire de De Cotte
Photographie BnF


86. Clementis Alexandrini omnia quæ quidem extant opera. Florence, Laurentius Torrentinus, 1551, in-fol., v. antiqué. Ex. Grolier. 19 fr. 95.




163. Capitularia regum francorum [par Étienne Baluze]. Paris, François Muguet, 1677, in-4, 2 vol. in-fol., m. r., dent., chart. max. Ex. Colbert. 60 fr.

Photographie Livre Rare Book


186. Us et coustumes de la mer [par Étienne Cleirac]. Bordeaux, Jacques Mongiron Millanges, 1661, in-4, v. b. 4 fr. 65.



283. Platonis opera quæ extant omnia. Henricus Stephanus, 1578, 3 tomes en 2 vol. in-fol., v. f. 123 fr.

285. Aristotelis opera omnia, græce. Venetiis, dexteritate Aldi Manutii, 1495, 5 tomes en 6 vol. in-fol., cartonné. Prima editio. Au chiffre du roi Henri II. 600 fr.



450. Dissertation sur la génération et les transformations des insectes de Surinam [par Marie Sibille Merian]. La Haye, Pierre Gosse, 1726, 2 vol. in-fol., m. viol. 376 fr.



483. Godefridi Bidloo, Medicinæ Doctoris & Chirurgi, Anatomia humani corporis, Centum & quinque tabulis, per artificiosiss. G. de Lairesse ad vivum delineatis. Amstelodami, Viduæ Joannis à Someren, Hæredum Joannis à Dyk, Henrici & Viduæ Theodori Boom, 1685, in-fol., m. r., ch. max. 172 fr.



507. Archimedis opera quæ extant. Paris, Claude Morel, 1615, in-fol., m. r., l. r., ch. mag. 280 fr.



622. La Gallerie du Palais du Luxembourg peinte par Rubens, dessinée par les S.rs Nattier, et gravée par les plus illustres graveurs du temps. Dédiée au Roy. Paris, Duchange, 1710, in-fol. max., v. m. 750 fr.



691. Architecture françoise, ou Recueil des plans, élévations, coupes et profils […]. Par Jacques-François Blondel, professeur d’architecture. Paris, Charles-Antoine Jombert, 1752-1756, 4 vol. in-fol., fig., v. m., gr. pap. 149 fr. 95.



785. Commentariorum linguæ latinæ [par Étienne Dolet]. Lyon, Sébastien Gryphe, 1536, 2 vol. in-fol., m. viol., l. r. Ex. Hoym. 96 fr.



821. Orationes duæ & sexaginta [par Démosthène]. Venise, Alde l’Ancien et Andrea Torresanus, novembre 1504, in-fol., m. r. Édition princeps, exemplaire de premier tirage [le second tirage est d’un caractère moins neuf, l’ancre est différente, et sur chaque cahier, à gauche de la signature, est le mot « Demosth »]. 93 fr.




832. M. Tullii Ciceronis opera. Venise, Luca-Antonio Giunta, 1534-1537, 5 vol. in-fol., m. viol. antiqué. Ex. Grolier. 1.485 fr. à Firmin Didot.



862. Poetæ Græci principes heroici carminis, & alii nonnulli. Paris, Henri Étienne, 1566, in-fol., m. r. à compart., ch. mag. Aux armes et au chiffre de De Thou. 845 fr.



871. Homeri opera omnia, græce, ex recensione Demetrii Chalcondylæ. Préface en latin. Florence, Nerlius, 1488, 2 tomes en 1 vol. in-fol., m. r. Édition princeps. 3.601 fr. à Bernard-Antoine Caillard.



902. Pindari. Olympia. Pythia. Nemea. Isthmia […]. Venetiis, in ædibus Aldi et Andreæ Asulani Soceri, janvier 1513, in-8, m. v. Première édition. 99 fr. 95.



917. Callimachi hymni, epigrammata, et fragmenta. Ultrajecti, Franciscum Halmam et Guilielmum Vande Water, 1697, 2 vol. in-8, fig., v. f., ch. mag. 216 fr.



943. Aristophanis comoediæ undecim. Amstelodami, Thomæ Fritsch, 1710, in-fol., m. r., dent., ch. mag. 401 fr.



945. Opera et fragmenta veterum poetarum latinorum. Londini, J. Nicholson, B. Tooke et J. Tonson, 1713, 2 vol. in-fol., v. f., ch. mag. Ex. Hoym. 640 fr.

Photographie Librairie des Carrés

1.155. Œuvres de maitre François Rabelais, avec des remarques historiques et critiques de Mr. Le Duchat. Amsterdam, Jean Frédéric Bernard, 1741, 3 vol. in-4, cart., gr. pap. 1.005 fr.



1.240. Œuvres diverses de M. de Fontenelle, de l’Académie françoise. Nouvelle édition, augmentée & enrichie de figures gravées par Bernard Picart le Romain. La Haye, Gosse et Neaulme, 1728, 3 vol. in-fol., fig., m. cit., gr. pap. 420 fr.



1.286. Strabonis rerum geographicarum libri XVII. Amstelædami, Joannem Wolters, 1707, 2 vol. in-fol., v. m., ch. mag. 325 fr.



1.334. Voyages de Corneille Le Brun, par la Moscovie, en Perse, et aux Indes orientales. Amsterdam, Frères Wetstein, 1718, 3 tomes en 2 vol. in-fol., fig., v. m., gr. pap. 221 fr.



1.430. Cérémonies et coutumes religieuses de tous les peuples du monde, représentées par des figures dessinées de la main de Bernard Picart, et autres. Amsterdam, Jean Frédéric Bernard, 1723-1787, 11 tomes en 7 vol. in-fol., m. r., gr. pap. 1.050 fr.



1.461. Thucydidis de bello peloponnesiaco libri octo. Amstelædami, R. et J. Wetstenios et Gul. Smith, 1731, 2 vol. in-fol., v. f., ch. mag. 570 fr.




1.464. Xenophontis omnia, quæ extant. Venetiis, in ædibus Aldi, 1525, in-fol., m. vert. Exemplaire relié pour Marc Laurin [(1530-1581), dit le « Grolier de Bruges », seigneur de Watervliet et doyen de Saint-Donat de Bruges, ami d’Érasme et de Vivès] : la devise « Virtus in arduo » sur un plat, « M. Laurini et amicorum » sur l’autre. 175 fr.



1.568. Voyage pittoresque ou Description des royaumes de Naples et de Sicile [par Jean-Claude Richard de Saint-Non]. Paris, s. n. [Jean-Baptiste Delafosse], 1781-1786, 5 vol. in-fol., fig., br. 621 fr.



1.585. Petri Bembi cardinalis historiæ Venetæ libri XII. Venetiis, [apud Aldi filios], 1551, in-fol., m. citr. Aux armes et au chiffre du roi Henri II. 120 fr.

Mausolée de Dagobert


1.611. Les Monumens de la monarchie françoise, qui comprennent l’histoire de France, avec les figures de chaque règne que l’injure des tems a épargnées [par Bernard de Montfaucon]. Paris, Julien-Michel Gandouin et Pierre-François Giffart, 1729, 5 vol. in-fol., fig., v. m., gr. pap. 365 fr.



1.722. Recherches curieuses des monoyes de France [par Claude Bouterouë]. Paris, Edme Martin, 1666, in-fol., gr. pap., fig., veau marbré. 120 fr.



1.893. Recueil de peintures antiques, imitées fidèlement pour les couleurs & pour le trait, d’après les Desseins coloriés faits par Pietre-Sante Bartoli. Paris, s. n., 1757, gr. in-fol., m. r. Avec La Mosaïque de Palestrine [sic], 1760. Tiré à 30 exemplaires. 751 fr.



1.918. La Religion des Gaulois, tirée des plus pures sources de l’Antiquité [par le R. P. Dom *** Religieux Bénédictin de la Congrégation de S. Maur, i. e. Jacques Martin]. Paris, Saugrain fils, 1727, 2 vol. in-4, m. viol., gr. pap. 31 fr.

Photographie Bayerische StaatsBibliothek


1.984. Dialogos de medallas inscriciones y otras antiguedades. Tarragone, Felipe Mey, 1587, in-4, fig., m. citr. à compartiments. Ex. De Boze [1753, n° 2.088]. 141 fr.



1.989. La Science des médailles [par le P. Louis Jobert]. Nouvelle édition, avec des remarques historiques & critiques [par Joseph de Bimard]. Paris, De Bure l’aîné, 1739, 2 vol. in-12, fig., m. r., gr. pap. 92 fr.

Exemplaire de De Cotte.
Christie's, Paris, 8 novembre 2004 : 7.050 €






2.056. Numismata ærea imperatorum, augustarum, et cæsarum, in coloniis […]. Paris, Thomas Moette, 1688, in-fol., fig., m. viol. Ex. Hoym. 50 fr. 10.



2.144. Les Ruines de Palmyre, autrement dite Tedmor, au Desert. Londres, A. Millar, 1753, in-fol., fig., br. 84 fr. 10.

Photographie BnF


2.218. Traité des pierres gravées par P. J. Mariette. Paris, Imprimerie de l’Auteur, 1750, 2 vol. in-fol., fig., m. r. 121 fr.

2.340-2.364. Catalogues de bibliothèques particulières.



2.372. Diogenis Lærtii de vitis, dogmatibus et apophthegmatibus clarorum philosophorum libri X. Græce et latine. Amstelædami, Henricum Wetstenium, 1692, 2 vol. in-4, fig., v. éc., ch. mag. 195 fr.



2.394. Histoire littéraire des troubadours [par La Curne de Saint-Palaye]. Paris, Durand neveu, 1774, 3 vol. in-12, v. m. 6 fr. 15.

Photographie Xavier Ottavi


2.419. Dictionnaire historique et critique, par MR. Pierre Bayle. Rotterdam, Michel Bohm, 1720, 4 vol. in-fol., m. r., gr. pap. 550 fr.

 

Jules-François de Cotte mourut le 22 janvier 1810, 6 rue du Doyenné, qui se trouvait entre la galerie du bord de l’eau du Louvre et la rue du Carrousel [Ier, disparue en 1850]. Aucun de ses neuf enfants ne lui avait survécu.

  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire